Numérique : comment booster votre business

Ne restez plus invisible sur internet : des outils gratuits permettent d'accrocher du trafic et d'être plus performant.

0
884

90 % du trafic des recherches passe par Google, et désormais l’avenir des entreprises, même les plus petites s’inscrit en mode numérique. Mais comment commencer ?

Par un référencement vous permettant de sortir en tête de classement sur les moteurs de recherche. La première stratégie consiste à optimiser le SEO alias (Search Engine Optimization)  avant de penser au SEA (référencement payant), via l’achat de mots clés. Selon la chambre de métiers et de l’artisanat de Franche-Comté (CMA FC), ce référencement naturel se travaille tout le temps, de même qu’un site internet, en ajoutant de nouveaux produits ou des actualités captés par les moteurs de recherche. Créez aussi des liens vers vos réseaux sociaux, vos fournisseurs, vos références clients, pour faire vivre votre site…et booster son référencement. Enfin, Google search console permet de « déclarer » votre site internet à Google, pour plus d’efficacité : à ne pas oublier.

Astuces pour booster son site internet

Cela va sans dire, mais il convient d’avoir la main sur son site pour y disposer des leviers permettant d’optimiser le référencement naturel, d’où l’importance de posséder ses identifiants de connexion site et hébergeur. Selon la CMA FC, toute l’astuce réside ensuite à insérer des mots clés qui seront recherchés par les internautes : il ne faut donc pas avoir peur de les multiplier dans l’URL de son site, dans les textes figurant sur celui-ci…et même derrière les photos (tags).

Mais comment trouver les mots clés les plus pertinents ?

Google Keyword planner vous permet d’identifier ces mots. Pour créer un compte sur ce dernier, il est préférable de créer aussi un compte sur Google ads : même si celui-ci vise à vous vendre de la publicité payante, vous pourrez gratuitement cibler les bons mots clés pour vous définir grâce à un utilitaire « scannant » votre site internet.

Les spécialistes numériques de la CMA conseillent également  d’optimiser les balises méta, placées sous l’URL de votre site. Tout cela étant parfois technique, ils peuvent accompagner les entreprises artisanales aux subtilités du référencement.

Le suivi via Google Analytics

Pour agir, l’information reste le nerf de la guerre…et des informations, Google Analytics en regorge.

On peut par exemple savoir si les visiteurs de votre site utilisent une tablette, un smartphone Android ou Apple, ou quel type d’ordinateur, quelle est leur tranche d’âge (tranche de 10 ans), leur zone géographique, voire leur ville (si les utilisateurs l’ont accepté dans les paramètres de leurs comptes Google).

Si par exemple, vous êtes un camping et qu’une partie de votre trafic se décale vers l’Autriche, cela peut-être intéressant de traduire votre site dans cette langue.

Il est aussi possible de voir à quel moment les utilisateurs arrêtent de faire défiler une page vers le bas. Souvent très rapidement, il est donc essentiel de faire figurer les informations importantes en haut de vos pages.

Si vous avez une barre de recherche sur votre site, vous saurez également quels sont les produits les plus recherchés, les clics les plus effectués, le temps passé par page ou par rayon.

Ce qui vous permettra par exemple de savoir quels stocks réaliser entre bien d’autres applications. Au final, grâce à tous ces outils gratuits, c’est votre chiffre d’affaires qui pourrait bien vous dire merci.

La rédaction 

Contact : www.artisanat-bfc.fr

Lionel Salinas chargé de développement numérique CMA Jura  : 07 78 41 34 69/
lsalinas@artisanat-bfc.fr