Marché des matériaux : où en est-on ?

Stéphane Bouillier, président du groupe Bouillier, apporte son éclairage. En tant que négociant, il a à cœur d’apporter des conseils à ses clients.

0
1320
Stéphane Bouillier, président du groupe Bouillier, nous éclaire en tant que négociant.

Si la période Covid a été favorable aux travaux, beaucoup d’industriels ont fermé leurs ateliers. De fait, leurs stocks se sont effondrés. Cette pénurie et le peu de concurrence dans le milieu ont entraîné de fortes hausses des prix des matériaux. « Le marché a augmenté de l’ordre de + 15 à + 30 % », pose Stéphane Bouillier, président du groupe Bouillier.

Tuiles, laines de verre, tout ce qui est transformé par l’énergie, cuit, est le plus touché. Si les marchés du métal et du bois se sont enflammés l’année dernière, on revient aujourd’hui à des niveaux de prix d’il y a trois ans. Le ciment a énormément augmenté et les tarifs ne redescendent pas. Pour le spécialiste, tout ce qui est transformé, comme le biosourcé, ne bougera pas.

« Parallèlement, des normes et taxes environnementales viennent se greffer, poursuit Stéphane Bouillier. Il y a une taxe environnementale pour les cimentiers par exemple. Le ciment est la base de beaucoup de choses : poutrelles, BPE… »

Une plateforme pour les déchets des artisans

Et que dire de la REP, dispositif de la responsabilité élargie du producteur ? « Les négociants en matériaux doivent récolter tous les déchets de leurs artisans », explique le professionnel, qui a fait le choix de créer une plateforme de 500 m2, avec sept bennes et une case à déchets inertes. L’investissement avoisine les 300 000 € et il faudra recruter un employé pour gérer son fonctionnement.

Dégringolade du neuf, place désormais principalement à la rénovation. « On retrouve un volant de particuliers qui achètent des matériaux et font des travaux chez eux. Notre rôle de négociant est un vrai rôle de conseils. »

Pour Stéphane Bouillier, le plus urgent, c’est l’isolation. « Le plus important, c’est l’étanchéité à l’air. Il faut pousser sur les matériaux de qualité. » Il ne faut pas négliger non plus la toiture, les menuiseries, ne pas hésiter à se renseigner auprès de professionnels.

Et de rappeler que « la valeur pierre est une valeur refuge. Il y a des gens qui ont de l’argent qui doivent investir pour loger ceux qui n’ont pas les moyens d’accéder à la propriété ».