Lons passe à 30 le 30

Cette mesure vise à favoriser la convivialité, tout en assurant la sécurité des Lédoniens et en limitant les nuisances, explique la municipalité.

0
212
L’entreprise Geveko Markings France a réalisé le premier traçage suggéré près du conservatoire.

Le 30 novembre, la municipalité de Lons limitera la vitesse à 30 km/h dans de très nombreux axes de la ville et jusqu’à 20 km/h dans l’hyper-centre. Les principaux axes roulants en ville et en périphérie dits de transit resteront à 50 et 70 (rocade, avenue Camille Prost, route de Besançon, zone industrielle…). « L’idée est que le trafic en transit, qui n’apporte rien à nos commerces et encombre, passe par la rocade et d’apaiser les voies publiques pour les piétons, vélos, voitures… qui souhaitent aller au centre-ville », résume le maire, Jean-Yves Ravier.
A 30 km/h, la ville devient un espace partagé entre chaque usager. La vitesse modérée permet à chacun de se déplacer en toute sécurité, même en l’absence de passage-piéton. Finis également les conflits sur les trottoirs, la place des vélos et des trottinettes est désormais sur la chaussée.

Un premier traçage suggéré

Dans les zones de rencontre à 20 km/h, le piéton devient prioritaire et l’automobiliste est tenu de lui céder le passage. « Les passages-piétons en zone de rencontre et en zone 30 resteront afin de permettre une transition apaisée, annonce le maire. Des traçages suggérés seront marqués sur la voirie dans les zones de fortes fréquentations. » Le premier a vu le jour près du conservatoire. « Nous envisageons un travail avec les équipes pédagogiques de chaque école qui pourront choisir un thème », ajoute Jacques Guillermoz, adjoint délégué à l’urbanisme.
Un document d’information est actuellement distribué dans toutes les boîtes aux lettres de Lons. Deux moments d’échanges avec les élus sont programmés : le samedi 3 décembre, place de la Liberté, et le samedi 10 décembre, à la Maison commune de la Marjorie, de 10 h à 12 h. « Les réactions sont positives dans les quartiers, constate Jean-Yves Ravier. Je n’ai pas reçu de courrier sur le sujet à ce jour. »
Cette nouvelle orientation s’accompagne de travaux et d’aménagements de voirie en cours de réalisation afin de faciliter cette transition. « Je trouve que les changements d’habitude vont vite », observe Anne Perrin, adjointe déléguée à la ville nature.