Logements sociaux : il faut trouver des moyens

A l’initiative de la Maison Pour Tous, deux anciennes ministres du Logement sont venues échanger afin d’imaginer de nouveaux soutiens pour construire et réhabiliter.

0
67
La Maison Pour Tous a échangé avec Marie-Noëlle Lienemann et Emmanuelle Cosse.

Clément Pernot, président de la Maison Pour Tous, a invité Emmanuelle Cosse, présidente de l’Union sociale pour l’habitat, et Marie-Noëlle Lienemann, présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives HLM, dans le Jura. Après le Congrès HLM à Lyon, l’objectif est de trouver des moyens pour répondre à des objectifs précis : construire et réhabiliter.

Plusieurs chantiers en cours

Malgré le contexte d’inflation et de crise du logement, la Maison Pour Tous a témoigné de sa détermination en présentant ses chantiers en cours : la restructuration de bâtiments administratifs en logements, la réhabilitation thermique de 78 logements aux Combettes à Champagnole, 10 logements à Lavans-les-Saint-Claude et 12 logements à Mignovillard.
La création d’offres nouvelles n’est pas en reste comme en témoignent les neuf logements séniors à Rochefort-sur-Nenon, les six logements à Mont-sous-Vaudrey et les six logements individuels à Orbagna. L’accession a elle aussi été mise en exergue avec pour projet la deuxième tranche de construction de 16 pavillons à la Champagnolaise, ainsi qu’un projet d’accession sociale à Lons-le-Saunier. La construction de quatre logements PLSA (prêt social location-accession) à Poligny et Cousance est en cours de réalisation.
Après le siège de la Maison Pour Tous à Champagnole, les deux anciennes ministres du Logement se sont rendues à Saint-Claude. Il a été question de déconstruction et de réhabilitation suite à la reprise de l’ex OPH de Saint-Claude le 1er janvier 2021.
« Malgré les difficultés de contexte, notre coopérative aura au 1er trimestre 2023 déconstruit 344 logements pour un coût total de 8 245 106 euros et est en cours d’appel d’offres pour la réhabilitation de 165 logements pour une durée d’au moins vingt-quatre mois », a mis en avant le directeur, Eric Poli.