Logement social : des défis pour LMPT cette année

Plusieurs actualités vont mobiliser le directeur de La Maison Pour Tous, Eric Poli, et ses équipes en 2024. Malgré les difficultés, le professionnel tente de trouver des solutions pour faire face à la crise du logement.

0
367
Photo d'archives. 50 logements vont être construits au Clos de la Pépinière.

Quelle actualité va vous mobiliser cette année ?
Le projet de loi sur la décentralisation de la politique du logement, qui prévoit de territorialiser le logement. L’Etat va se désengager. Il faudra créer une AOH, autorité organisatrice de l’habitat. Quelle sera la gouvernance : Département ? Région ?

La loi Zan (Zéro artificialisation nette) inquiète certains élus car il va devenir compliqué de construire. Vous avez une réponse intéressante. Quelle est-elle ?
Selon moi, le moyen de sortie est de racheter du foncier construit. Les projets de seconde vie sont aussi intéressants à mener, en effet, ils peuvent être subventionnés jusqu’à 70 % par l’Etat.

Vous travaillez sur une solution pour vos locataires qui souhaitent accéder à la propriété. Dites-nous en plus…
La Maison Pour Tous souhaite être Organisme de foncier solidaire (OFS). Un OFS assure l’acquisition puis le quittancement de la redevance d’occupation du terrain auprès de chaque acquéreur et agrée les reventes en s’assurant du respect des clauses figurant dans le Bail réel solidaire (BRS).

Quelle est la réalité de demande de logement social dans le Jura ?
Il y a 4 060 demandes de logement en cours dans le parc social dont 20 % en mutation. Cela concerne essentiellement des personnes de 18 à 45 ans, 2 500 personnes exactement, puis de 55 à 60 ans
(1 000 personnes). Le fait marquant est l’augmentation forte des demandes de femmes seules.

Vous êtes particulièrement vigilant aussi auprès des séniors. De quelle façon ?
Nous réfléchissons à un modèle d’accompagnement des séniors, locataires de notre parc immobilier, par le biais d’un chien thérapeute. Nous nous rendons compte que le logement social est le dernier rempart.

Quelles sont les perspectives de construction/réhabilitation ?
En 2024, 355 logements vont être réhabilités dont 165 à Chabot (Saint-Claude). 60 logements sont construits chaque année en moyenne. D’ici la fin d’année, nous aurons fait l’acquisition de 60 logements en VEFA (Vente en l’état futur d’achèvement) à la place de l’ancien Shopi de Poligny.

Nous allons aussi travailler sur la friche Riskoff à Champagnole. Nous avons un projet à Dole. Lons-le-Saunier sera livré en 2025-2026 (50 logements au Clos de la Pépinière). Et nous allons étendre notre rayonnement hors département.

Derrière tous ces projets, il y a des femmes et des hommes qui travaillent et nous nous réjouissons car ce sont souvent des locataires de La Maison Pour Tous.