Jura. L’invitée de la semaine : Sandra Amani

Promenade historique et patrimoniale, au travers de mystérieux événement locaux, dont certains demeurent encore inexpliqués... "J’aime beaucoup le régionalisme, car il me permet d’allier fiction et découvertes..."

239
Sandra Amani.

Sandra Amani, vous venez récemment de sortir votre ouvrage “Histoires extraordinaires et lieux mystérieux de Franche-Comté”, compilant une bonne trentaine d’anecdotes historiques insolites ou inexpliquées. Comment vous est venue l’idée d’explorer cette thématique, si particulière ?
Originaire du Morvan, où j’ai passé toutes mes vacances, j’ai appris à aimer les légendes à travers les récits que me faisait mon grand-père quand on allait se promener dans les bois ensemble.
Après trois romans pour la jeunesse, en 2007, j’ai eu l’opportunité de rencontrer Christian Kempf, éditeur de l’Escargot Savant. Celui-ci m’a immédiatement proposé de publier un recueil de légendes. Enthousiaste, l’écriture étant ma passion, j’ai aussitôt accepté, bien sûr.
A partir de là, sont nés différents recueils chez divers éditeurs, tous ayant l’insolite en commun. Emmanuel Vandelle, des éditions du Belvédère m’a contactée pour écrire les Histoires extraordinaires de Bourgogne. Tout naturellement, deux ans plus tard, sont nées celles de Franche-Comté. C’est une région que je connaissais déjà ayant vécu plusieurs années entre Gray, Dole et Vesoul. D’autre part, à l’université, j’ai fait ma maîtrise de lettres modernes sur les Contes de Charles Nodier, un écrivain bisontin dont j’adorais l’univers…

Pourquoi avez-vous précisément sélectionné ces lieux, ces événements et quelle a été votre méthode de travail pour les exploiter, puis les relater ?
J’ai tout d’abord fait une recherche sur les lieux de Franche-Comté qui possédaient des légendes ou des anecdotes particulières dans les quatre départements qu’il me fallait couvrir, puis j’ai répertorié les grands thèmes, comme la Vouivre, les Fouletots, la Fée Ari, la Dame verte…
Ensuite, j’ai sélectionné un lieu pour une histoire, sachant, bien sûr, que ces personnages peuvent intervenir dans différents endroits : Gargantua, par exemple, a laissé beaucoup d’empreintes à travers la Franche-Comté. Puis, je me suis imprégnée des lieux que je suis allée prendre en photo. Enfin, j’ai écrit les histoires « à ma façon », en les retravaillant, les personnalisant, faisant vivre les personnages. Parfois, il n’existait que trois lignes sur la légende que je recherchais. Dans ce cas, je construisais ma propre histoire à partir de ces trois lignes. Un délice… Quelquefois, l’histoire est « extraordinaire » mais ce n’est pas une légende, comme en témoigne le récit de la construction du lion de Belfort.

Parmi ceux-ci bon nombre sont jurassiens : le loup-garou de Dole, les Quatre Soleils de Rye, la Vouivre du château de Vaulgrenant, sur les traces des Fouletots, les Amants du Val d’Amour… Vous débutez même le livre par une nouvelle à tonalité fantastique : “Si les sapins du Jura m’étaient contés”. Quelle histoire a retenu le plus votre attention ?
Le loup-Garou de Dole qui est d’ailleurs un fait divers extraordinaire, mais vrai… Mais c’est un Sabbat à saint-Claude que j’ai beaucoup aimé écrire. Tout d’abord parce que les sorcières sont pour moi des êtres fascinants. Il est incroyable d’imaginer que ces femmes poursuivies par les tribunaux de l’Inquisition étaient en réalités des savantes, pour la plupart. J’ai lu des ouvrages qui relataient leurs procès et, dans la liste des aveux, il y avait celui de participer au sabbat où elles étaient censées rencontrer le diable.
J’ai également beaucoup aimé écrire « Si les sapins du Jura m’étaient contés », qui raconte comment est née la forêt de Joux.

Et maintenant, qu’envisagez-vous comme prochain ouvrage ?
Il y a une semaine est sortie une réédition du tome 1 des Légendes du Morvan aux Editions Temps impossibles. Ce livre avait déjà été réédité de diverses façons, dont une bd et un recueil de poche aux éditions de l’Escargot savant. A présent, il sort dans une version corrigée et de belles photos ont remplacé les montages.
Ensuite, je vais me consacrer à l’écriture d’un roman qui se déroule à Saint-sauveur en Puisaye. Une histoire de fantômes évidemment car le fantastique est vraiment l’univers dans lequel j’ai plaisir à évoluer. J’aime beaucoup le régionalisme car il me permet d’allier fiction et découvertes. Je trouve très agréable de situer mes histoires dans un cadre familier. Ecrire Histoires extraordinaires et lieux mystérieux de Franche-Comté m’a permis de découvrir des lieux que je ne connaissais pas et de redécouvrir des endroits où j’avais adoré aller, comme par exemple la région du Val d’Amour.
Avec cet ouvrage, je compte rencontrer le public franc-comtois par le biais des salons et des dédicaces en librairies.

Histoire extraordinaires et lieux mystérieux de Franche-Comté
Éditions du Belvédère, prix : 23 euros (frais de port inclus).
Contact : amani.sandra7@gmail.com
Tel : 06 85 23 38 00