L’invité de la semaine : Alexandre Husson

Rencontre avec le nouveau référent départemental En Marche dans le Jura.

0
555
Alexandre Husson.

Alexandre Husson, vous êtes le nouveau référent départemental En Marche
dans le Jura. Pouvezvous vous présenter brièvement ?

J’ai 25 ans je viens de Champagnole, depuis 2016 je suis engagé à La République en Marche et chez les Jeunes Avec Macron pour lesquels j’ai été responsable départemental de 2016 à 2019. J’ai été candidat sur la liste de la majorité pour les élections régionales, j’occupe aujourd’hui le poste de coordinateur régional à LaREM c’est pourquoi j’ai pris l’intérim à la suite de la démission d’Olivier Guillemin que je tiens à remercier pour son engagement pour le mouvement. Il a fait le choix de se retirer de son rôle pour des raisons
d’emploi du temps mais il reste un militant engagé pour la majorité présidentielle.


Pourquoi avezvous choisi de vous engager en faveur d’Emmanuel Macron ?

Ayant fait mes études dans l’écologie j’ai voulu m’engager pour porter mes valeurs environnementales et j’ai reconnu en Emmanuel Macron une vision de l’écologie en laquelle je crois, une vision optimiste mais qui se veut réaliste. Une écologie du quotidien.

Je me suis également retrouvé dans le dépassement des clivages politiques qui pour moi n’ont finalement que peu de sens, encore plus dans les territoires ruraux et notre bilan le prouve. Mais le plus important à mes yeux, c’est l’optimisme pour la France là où aujourd’hui la majorité des candidats mise sur un discours négatif consistant à dire que tout va mal. Je préfère entendre parler de ce qui fonctionne et de la façon de faire rayonner la France.


Au niveau départemental, que prévoyezvous comme actions quant à la
campagne présidentielle qui s’annonce ?

La REM est déjà en campagne sur le terrain pour porter le bilan d’Emmanuel Macron avec l’ensemble des mouvements de la majorité présidentielle réunis dorénavant sous le nom d’Ensemble Citoyens ! Un bilan dont nous sommes fiers, je vais citer quelques exemples pour illustrer : la fin de la taxe d‘habitation en 2023 pour les jurassiens c’est presque 100 000 foyers qui ne la payeront plus. C’est aussi plus de protection avec dans le Jura 6 500
entreprises aidées pendant la crise.
Mais notre bilan aussi bon soit-il ne suffira pas, c’est pourquoi nous avons lancé une campagne d’écoute des Français comme en 2016 pour connaitre leur vision du bilan et entendre leurs attentes pour les 5 ans à venir.

La défiance envers les institutions (et notamment contre le gouvernement) semble gagner toujours plus de terrain dans l’inconscient collectif… Comment expliquezvous cet état fait et comment comptezvous endiguer ce processus
?

Cette crise démocratique n’est malheureusement pas uniquement française. Le Brésil, les USA et le Brexit l’ont démontré ces dernières années. EM bénéficie certes d’une bonne côte de popularité, preuve que nos concitoyens saluent sa gestion de la crise et du pays, mais on ne doit pas s’en contenter.
Stanislas Guerini dit souvent « pour être entendu il faut savoir écouter » ; voilà l’objectif de 5 ans à l’écoute, cette grande opération de porte à porte pour prendre le pouls des Français. C’est cela, l’action concrète et quotidienne de la majorité, pour réconcilier les Français avec la politique. Je pense personnellement que le millefeuille des institutions est souvent mal compris, on ne sait pas forcément qui a quelle compétence et tous se défaussent sur l’état et le gouvernement.

Communautarisme, repli individualiste, exigence d’immédiateté, société fracturée, tendance générale à la radicalisation… Quel regard portezvous sur
l’évolution du notre époque ? En quoi pensezvous que LREM puisse
amoindrir ces comportements préjudiciables ?

On doit faire avec une époque qui fait la part belle à l’immédiateté, les réseaux
sociaux ainsi que les chaines d’infos en continu. On peut le regretter car à
mon sens la continuité des chaines d’information pousse à créer de l’information même si elle n’existe pas, on fait d’un évènement anecdotique un sujet qui dure toute une journée sur les plateaux tv.
Je ne suis pas d’accord sur l’avis d’un repli individualiste, je pense à la crise sanitaire où l’on a vu un élan de solidarité comme jamais auparavant, je pense tant à la solidarité de l’état pour aider les plus en difficultés que les initiatives citoyennes locales pour confectionner des masques ou encore des initiatives pour venir en aide aux commerces et restaurants. Ces initiatives sont la preuve d’un véritable esprit de solidarité en France qu’il faut encourager.