Jura. L’inquiétude des référents frelons asiatiques

0
399
Les frelons asiatiques arrivent dans le piège tendu par Gilbert et finissent brûlés au chalumeau.

Les frelons asiatiques, redoutables par leur nombre et leur dangerosité, posent un défi majeur dans la région. Tous les frelons ne résisteront pas à la température hivernale, mais les fondatrices (ou reines chez les abeilles) gavées de protéines émergeront au printemps, prêtes à bâtir des nids pouvant abriter chacun jusqu’à 10 000 individus !

Gilbert Vincent, référent frelons asiatiques.

Dans le Nord Jura, Jean-Pierre Courbet et Gilbert Vincent, membres actifs des Groupements de Défense Sanitaire Apicole (GDSA39) et référents frelons asiatiques, jouent un rôle essentiel dans la gestion de cette problématique et alertent sur la situation. Les difficultés sont nombreuses face au laxisme ou à l’indifférence de certains propriétaires impactés, mais demain sera pire, tient à souligner Gilbert Vincent. Des solutions sont déjà mises en place par certaines municipalités (participation aux frais, recherches de propriétaires …)

Comment lutter ?

« La lutte contre ces insectes requiert des techniques variées, dont l’utilisation de perches en carbone (méthode la moins couteuse), des paint-ball contenant des biocides agréés, explique Gilbert. Ou encore des drones spécialement équipés pour injecter des insecticides dans les nids les plus inaccessibles. Mais nous ne disposons pas de ces derniers dans le Jura ».
L’éradication totale demeure un défi, les nids étant dissimulés dans les feuillages, Ces insectes, s’installent souvent dans des endroits proches d’un rucher mais pas que, car ils sont capables de parcourir jusqu’à 800 mètres pour se nourrir.  Ils représentent une menace sérieuse pour les abeilles mais pas seulement. En effet lors des dernières vendanges des frelons asiatiques ont été remarqués sur les grappes de raisins, une piqure peut être mortelle pour des personnes allergiques.

Des aides pour la destruction des nids

Face à cette situation critique, le GDSA 39 a pris des mesures exceptionnelles en puisant dans ses réserves financières pour soutenir les propriétaires dans la destruction de nids de frelons asiatiques. A noter que le coût et la complexité des interventions varient selon la situation géographique et la difficulté d’accès aux nids. Le frelon n’est jamais situé dans un endroit facile, souligne Gilbert Vincent, il est toujours au sommet d’un arbre très haut, dans un secteur où aucune nacelle ne peut accéder.

Nid de frelons asiatiques (photo d’illustration).

Que faire si vous voyez un nid ?

Il suffit d’aller sur la plateforme https://lefrelon.com/ donner toutes les informations nécessaires pour localiser le nid. Le référent FA est alors alerté, son rôle étant de sensibiliser les propriétaires et de les inciter à contribuer financièrement à la destruction des nids. A l’heure actuelle, 250 nids ont été signalés.

Actuellement le préfet de la région Bourgogne Franche-Comté travaille sur un arrêté pour confier au réseau Fredon, la gestion des frelons asiatiques, qui jusque là était assurée par les GDSA. Des échanges ont eu lieu entre les GDSA de Bourgogne Franche-Comté pour figurer dans cet arrêté. Certains d’entre eux ne le souhaitent pas et voudraient conserver la gestion. Une réunion est prévue le 7 novembre à Beaune.