Les tombes les plus remarquables de Lons

Parce que les cimetières regorgent d’un patrimoine d’une richesse insoupçonnable, petite sélection lédonienne à l’approche de la Toussaint.

0
102
A l'entrée du cimetière de Lons...

Pourquoi ne pas franchir les grilles du cimetière de Lons-le-Saunier ?
Son patrimoine, depuis les rues qui le longent, est insoupçonnable.
Les deux tombes les plus admirables sont l’œuvre de tailleurs de pierre. La première est la propriété des Bourgeois, père et fils, à l’entrée même du cimetière, sur le côté droit. Le couple, installé sur le haut de la tombe, veille sur les autres. La seconde est celle de la famille Dumalanède, plus haut, avec un visage d’homme et celui, plus discret, d’une femme. Ici, se sont succédé François, tailleur de pierre, son fils Jean-Louis, surveillant des travaux communaux, et son petit-fils Louis-Auguste, marbrier-sculpteur.

Profession, engagement, passion…

Plusieurs défunts se démarquent de leurs voisins en individualisant leur tombe. Ils rappellent notamment leur activité professionnelle comme Félix Cretin, « ancien juge au tribunal de commerce et membre du conseil municipal, décédé à Revigny le 11 avril 1875 dans sa 48e année » ou « Jean-Baptiste Perrin, avocat demeurant à Lons-le-Saunier, membre de la société d’émulation du Jura, membre honoraire de l’académie de Besançon, auteur de plusieurs ouvrages de droit, d’histoire et de littérature ».
Beaucoup aussi font écho à leur engagement dans des conflits. D’autres ont plutôt décidé de rappeler leur passion (musique, sport…). Plusieurs associations laissent une plaque en souvenir de l’engagement qu’ont eu leurs bénévoles.
Vignerons, hauts fonctionnaires, curés de paroisse… possèdent des tombes marquantes. Les politiques ne sont pas en reste. La première à l’entrée du cimetière est celle de Charles Cencelme, né le 19 octobre 1878, décédé le 7 août 1937, officier de la légion d’honneur, croix de guerre, sénateur du Jura, conseiller général, maire de Lons-le-Saunier.
Entre autres exemples…