Édito. Les cérémonies de vœux ont la cote

0
267

Rituel immuable du début d’année, les cérémonies de vœux sont inévitables pour les localiers que nous sommes. Instants de rencontre et de convivialité, elles représentent bien souvent des sources non négligeables d’informations ou petites indiscrétions qui feront assurément les choux gras de l’actualité locale. Parfois émouvantes comme à Eclans-Nenon à la suite des tags homophobes envers le maire Gabriel Bremond ou tournées vers l’avenir comme à Champvans. En parcourant les salles polyvalentes parfois rendues trop petites par l’affluence comme à Villette-les-Dole, ou les mairies enveloppées de l’odeur de frangipane, je me suis rendu compte qu’en 2024 ces petits morceaux de vie rencontrent toujours autant de succès dans une France qui semble avoir de plus de mal à se parler sans écrans interposés. Un plébiscite qui renforce une de mes convictions profondes, les maires sont bel et bien les élus préférés des français, nos héros du quotidien. Pourtant l’année écoulée n’a pas été des plus simples pour ces serviteurs de la République confrontés à des agressions en nette augmentation (+50% dans les communes de moins de 500 habitants), des comportements qui parfois les poussent à ranger l’écharpe au placard.
Ce qui est bien regrettable.