L’édito. Boîte à ordures.

0
358

Cinq heures du mat’. Nuit noire. Deux hommes, équipés de lampes frontales, se penchent au-dessus des poubelles… Bleues.

Le binôme soulève chaque couvercle dans la rue. Plus haut, il s’arrête. Le contenu du conteneur suscite des commentaires. Son couvercle est finalement scotché avec de l’adhésif rouge. Un flyer rappelant quels déchets peuvent être insérés dans le bac bleu est collé.

Le duo poursuit sa route. Les éboueurs qui surgissent quelques minutes plus tard videront toutes les poubelles sauf celle-ci.

A 12 h, son propriétaire s’égosille au milieu de la rue. Il affirme haut et fort avoir mis du carton dans son bac et ne comprend pas qu’il n’ait pas été ramassé.

Un éboueur à qui nous racontons l’anecdote répond, blasé : « Pas de quoi s’énerver, il ressortira sa poubelle la semaine prochaine et elle sera vidée ».

Et sur la facture qui va continuer à grimper pour moins de services rendus, sera-t-il utile de se mettre en colère ?