L’école de la Forêt de la Joux inaugurée

Les travaux ont démarré fin 2020 et les 123 élèves ont commencé leur scolarité à la dernière rentrée. Le ruban tricolore vient d’être coupé devant ce bâtiment unanimement apprécié.

0
669
Ceux qui ont pris part à la construction du bâtiment ont enfin pu se réunir pour l'inaugurer.

C’est l’architecte locale, l’Atelier Sandrine Tissot, accompagnée de son équipe et des organismes d’économie Boudier, d’études des structures Tedoldi, des fluides Lazarotto et du contrôle technique Socotec, qui a ébauché un avant-projet sommaire. Le projet d’école de la Forêt de la Joux a été soumis aux délégués communautaires, aux conseillers municipaux et aux représentants du Sivos (syndicat intercommunal à vocation scolaire).
Leurs remarques prises en compte et les modifications apportées, l’avant-projet définitif a été adopté le 4 février 2019. Les travaux ont débuté le 30 novembre 2020. 60 réunions de chantier ont été organisées. Les entreprises qui sont intervenues sont : Jeannin (terrassement), Bugada (gros œuvre), SFCA (sous-traitant gros œuvre), EURL d’Houtaud (structure bois-couverture), Bavoysi (menuiseries extérieures serrurerie), Malenfer (menuiseries intérieures), Reverchon (cloisons peintures isolation), Molin (chauffage, ventilation, plomberie, sanitaire), Tachin (sols faïences), Grappe (électricité, courants faibles), Otis (ascenseur), sous l’œil vigilant du chargé de projet de la communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura, Erwan Bataillard.
Le coût total est de 2 016 793 € TTC dont 752 425 € de dotation de soutien à l’investissement local et 330 834 € de fond de compensation de la TVA. La communauté de communes a financé la réalisation à hauteur de 466 766 € et autant pour les communes de Censeau, Cuvier, Esserval, Plénisse, Plénisette et Onglières. La répartition entre ces dernières s’établit ainsi : 50 % pour Censeau qui accueille le bâtiment et pour les autres communes en fonction du nombre d’habitants.

Donner les mêmes possibilités aux enfants du territoire

« Le soin apporté à la réalisation de ce groupe scolaire, le respect des suggestions des élus et délégués du Sivos de la Forêt de la Joux, la visite de l’école de la Fresse avec la rencontre de ses Atsem pour parler librement de fonctionnement, témoignent de l’implication et de l’attention sans réserve de la communauté de communes, identiques à toutes les autres créations ou réhabilitations des écoles du territoire, afin que nos enfants bénéficient des meilleurs atouts pour démarrer leur scolarité », a conclu Gérard Authier, vice-président en charge des bâtiments scolaires.
L’école a été pensée sur deux niveaux. Au rez-de-chaussée, deux classes de maternelle avec de grands rangements et des points d’eau, un espace sieste, le bureau de la directrice Caroline Cattenoz, la salle des professeurs, la cantine et la cuisine. A l’étage, trois classes de primaire, une bibliothèque et une salle de motricité. « Le terrain étant pentu, il aurait été dénaturé si nous avions fait un bâtiment de plain-pied. De fait, il s’intègre beaucoup mieux », a expliqué l’architecte, Sandrine Tissot.
Le président de la communauté de communes, Clément Pernot, a remercié tous ceux qui se sont engagés dans cette construction. « J’ai beaucoup de retours de personnes subjuguées par l’esthétisme de ce bâtiment », a-t-il apprécié.

Quelques chiffres

123 élèves.
6 professeurs des écoles.
2 Atsem.
3 animateurs en périscolaire dont la responsable, Cécile Pasteur.