Le sous-préfet Joël Bourgeot, en visite à Grozon

0
300

Le sous-préfet Joël Bourgeot était en déplacement à Grozon mercredi 23 février, accompagné de la sous-préfète à la relance Bourgogne Franche-Comté, Natacha Vieille et du conseiller départemental Philippe Antoine.  » Cette visite fait partie des déplacements que je fais régulièrement sur mon arrondissement. Je vais à la rencontre des élus pour faire le point sur les dossiers en cours », confie le sous-préfet.
Après des échanges avec le maire de la commune, Bruno Robert et ses conseillers municipaux sur la problématique du foncier, l’après-midi débutait par une visite de la ferme de « La Mamellerie » et des travaux de voirie au lieu-dit « Les Vernes » et se poursuivait à l’école maternelle rue des Salines.

Le foncier : où peut-on encore construire sur la commune ?

Difficile de répondre à cette question.
« La commune a bien un projet de lotissement en cours, mais complètement bloqué par les fouilles archéologiques imposées par la DRAC. Des fouilles qui nécessitent un budget de 800 000 € financé à 50 % par la DRAC. Ce qui laisse à la commune 400 000 € à payer précise le maire, Bruno Robert, sachant que notre budget annuel est d’environ 250 000 €. Nous devons donc rechercher des subventions « . Joël Bourgeot s’est engagé avec la député Danielle Brulebois à faire le point sur ces fouilles archéologiques.

L’école maternelle

Elle existe depuis 50 ans et aurait bien besoin d’un bon relooking.
« L’école maternelle doit s’inscrire dans une réflexion plus globale du territoire, explique Joël Bourgeot, et cela relève de la qualité du dialogue entre l’intercommunalité Cœur du Jura et les maires ». Plusieurs questions se posent : que faire des écoles dans les petits villages, « Comment les regroupons-nous, comment organisons-nous et maillons-nous le territoire ? » précise le représentant de l’État. Lequel concluait :
« La réflexion doit avoir lieu avec l’inspecteur d’académie pour savoir comment les choses évolueront dans 10 à 15 ans. Plutôt que d’être inquiets tous les ans sur la fermeture ou non d’une classe, il serait intéressant d’avoir une réflexion sur du moyen et long terme qui permettra de voir comment on peut faire vivre ce territoire rural autrement. Il y a un vrai enjeu pour Grozon ».

Des dossiers en demande de DETR

Le sous-préfet s’est engagé à appuyer trois dossiers importants en demande de DETR. Il s’agit en premier lieu du contrôle de conformité de raccordement au réseau collectif d’assainissement de toutes les habitations du village. En second lieu la réfection de la façade de la salle des pompes rue Rabeur et enfin la mise en conformité sécurité incendie du local abritant la chaufferie de la mairie.

Joël Bourgeot n’a pas hésité à goûter l’eau salée de la petite source de Grozon.