Le mois des droits des femmes bat son plein

C’est une grande première pour la ville de Lons ! Tout le mois de mars est animé de manifestations en tout genre en faveur des droits des femmes.

0
223
Valentine Colin (à gauche) en comapgnie de Stéphanie Deblaere, déléguée départementale aux droits et égalité

« Notre volonté est d’informer, d’expliquer et de partager avec un public le plus large possible ce qui découle au quotidien des droits des femmes, explique Valentine Colin Conseillère municipale déléguée au dialogue Social et égalité Femme/Homme. De nombreuses associations ont répondu à notre appel et c’est ainsi que nous avons pu mettre en place un programme riche et diversifié sur cette thématique qui nous tient à cœur. Quels que soient les sujets abordés, ils sont toujours d’actualité ».
Tout résumer en une seule journée paraissait impossible à l’élue qui, conjointement avec la municipalité et les acteurs de cet événement, a fait le choix de poser de nombreuses dates de rendez-vous, sur fond de débats, de rencontres, de documentaires, et même de pièce de théâtre* : « Nous avons la très grande chance de recevoir ce spectacle qui traite avec humour des sujets parfois graves, comme le droit à l’avortement ou la procréation médicalement assistée. A travers le regard de quatre générations, les dialogues fusent et nous font réfléchir tout en nous faisant rire. C’est à ne pas manquer ! »
Autre temps fort à prévoir : l’invitation de France Active à toutes les femmes entrepreneures ou souhaitant le devenir afin d’évoquer les possibilités, les réussites et les écueils à éviter. Cela se déroulera à la Tavern’, jeudi 24 mars, dès 12h30.
L’association les 2C, en partenariat avec le Casino Joa, organise une grande Jog’in Music, un moment festif et sportif destiné à tous, qui nous invite à nous défouler sur deux circuits en petites foulées et en musique. Pour chaque participation, 1€ sera reversé à la Fondation des Femmes.

Un début prometteur

« Les premiers débats ont réuni un public varié, dont des jeunes hommes qui se sentent concernés par la situation, s’enthousiasme Valentine Colin. Les sujets traités ont été très riches, comme par exemple le positionnement des adolescents sur cette question de l’égalité hommes-femmes. Les adultes ont pu débattre sur la question de la prostitution ou encore du consentement sexuel. Lorsque l’on évoque le droit des femmes, on pense immédiatement aux violences faites aux femmes. Toutefois, le sujet est bien plus vaste et invite à passer d’une égalité formelle, dictée dans les textes de lois, à une égalité réelle ».

Des débuts timides mais prometteurs pour cette première édition

L’élue ajoute : « De nombreuses études, sur lesquelles nous nous appuyons, démontrent clairement que les espaces publics ont été pensés par les hommes et pour les hommes. A titre d’exemple, on parle d’inciter vivement les usagers à délaisser leur véhicule au profit de la marche à pieds, du covoiturage et des transports en commun. C’est très bien mais ont-ils pensé à cette mère de famille et ses enfants, poussette à la main, qui peine parfois à se frayer un chemin sécurisé sur des trottoirs peu adaptés ? Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, qui montre qu’il est urgent de penser à tout, et à tout le monde ».
La médiathèque, quant à elle, met à disposition des ouvrages traitant de ce sujet. De plus, au cinéma 4C, vous pourrez découvrir un documentaire intitulé « Au cœur du vois » de Claus Drexel, projeté en présence du réalisateur et de Marie, représentante du Syndicat des travailleuses du sexe de Bourgogne-Franche[1]Comté. Ce sera vendredi 25 mars à 20h30. Le lendemain, au même endroit, à 18h, à la projection de « Delphine et Carole insoumuses », de Callisto McNulty.

*« Et pendant ce temps, Simone veille », mardi 22 mars, 20h30, le Bœuf sur le Toit