Comportementaliste interprète animalier, un métier à découvrir avec Sylvie Chaiffre

Sylvie veut montrer que ce qu’elle propose et enseigne est innovant, complet et respectueux de l’animal et de l’humain. C’est une approche holistique. Détails.

0
345
Que peut-on lire dans ces yeux ?

Vous avez un animal qui vous pose des problèmes par son comportement ? Connaissez-vous le comportementaliste et l’aide qu’il peut vous apporter ? Plusieurs approches sont possibles, mais attardons nous sur celle que présente cette comportementaliste de renom.
Ce qui est spécifique dans cette méthode c’est que les demandes des humains pour leurs animaux sont prises en compte à chaque fois comme une demande unique et donc avec des réponses holistiques.
Pour ce faire, le comportementaliste ne va pas automatiser ses réponses en apportant une solution immédiate à un problème présenté. D’ailleurs, quand on demande à Sylvie comment on doit répondre à tel ou tel problème, elle vous répond systématiquement« çà dépend ! ». Et oui, comme elle l’explique, pour résoudre un problème il faut déjà en connaître l’origine, savoir dans quel environnement vit l’animal et son maître, avec qui, depuis quand, qui s’occupe de lui et comment…. C’est tout ce processus de questionnement qui apportera par les réponses un éclaircissement sur l’origine du problème avec l’animal et son humain.

Se remettre en question

Pour exercer ce métier de comportementaliste animal il est indispensable d’avoir une bonne connaissance de l’éthologie de l’espèce concernée ; les demandes concernent la plupart du temps les chiens et les chats mais aussi les chevaux. Si Sylvie parle d’une pratique spécifique, c’est qu’elle propose aux clients un accompagnement jusqu’à résolution du problème. Au départ, la personne qui demande l’accompagnement sera écoutée et questionnée durant le premier entretien en ligne pendant au moins une heure, il lui sera expliqué ce que cet accompagnement implique pour que les choses changent : en effet, le maître devra aussi se remettre en question, modifier, supprimer ou rajouter des choses pour que son animal change à son tour. Nous sommes dans une relation homme/animal très forte, voire parfois fusionnelle. Du coup, le maître pris dans des réactions anthropomorphiques, n’a plus capacité à prendre du recul sur la situation donc seul le comportementaliste peut l’aider dans cette démarche à condition que ce dernier s’implique.
Le comportementaliste est le pont entre l’homme et l’animal. C’est un métier passion avant tout, un peu comme une mission de vie.
« Je suis la plupart du temps contactée après que les maîtres aient vu plusieurs professionnels et avec lesquels ils n’ont pas eu de résultats. Ces animaux, souvent des chiens
n’ont plus comme destin que l’euthanasie car ils posent problème et personne n’a pu les aider à résoudre cela. Les professionnels n’ont certainement pas cherché les causes. Nous savons pourtant que l’animal est le symptôme d’un problème et qu’en soignant les personnes et l’environnement dans une vision globale, nous avons des résultats ».

Quel est le message ?

Une formation de comportementaliste interprète animalier

La méthode que propose le comportementaliste ici consiste à tout mettre en œuvre avec le maître pour solutionner le problème d’où un accompagnement sur plusieurs rendez-vous. Sylvie, en tant que professionnelle, ou le comportementaliste de l’association qu’a créé Sylvie, et qui est en fin d’étude, intervient sereinement en s’appuyant sur ses connaissances acquises durant sa formation. Ainsi, il se servira de ses acquis sur l’éthologie, la psychologie animale et humaine, les Fleurs de Bach, des techniques de communication animale et énergétiques. Cette diversité dans les outils utilisables à distance permet de s’adapter à chaque situation de manière holistique sans contact physique et les résultats sont là. De plus, cette manière de faire permet d’intervenir dans le monde entier et il est plus facile d’adapter la durée des interventions selon les besoins de chacun et la situation. Tous les entretiens sont enregistrés en toute transparence et il est possible de les revisionner ; c’est d’ailleurs ce que fait Sylvie avec ses élèves de fin de cursus afin qu’ils se questionnent sur leurs interventions et améliorent leurs pratiques. Cette façon de travailler est innovante et unique.

Pour aller plus loin

Dès 2013-2014, Sylvie se lance sur internet ; elle est novice et n’est vraiment pas sûre que cela puisse fonctionner. Elle démarre ses consultations à des prix plus raisonnables en remerciement pour ces personnes qui croient en elle. En 2016, son entreprise décolle car internet prend de l’ampleur dans les familles et Sylvie est plus sûre d’elle donc plus convaincue et plus convaincante.
Aujourd’hui et ce depuis 2 ans, cette professionnelle propose une formation de comportementaliste en ligne avec un suivi individuel des apprenants et collectif via des classes virtuelles toutes les deux semaines. Sylvie se sent vraiment alignée avec ce qu’elle propose et constate que celles et ceux qui s’inscrivent sont motivés et portent beaucoup d’intérêt au monde animal et donc à ce qu’ils apprennent.
Pour celles et ceux qui souhaitent aller plus loin et se former il suffit d’aller sur le site internet de Sylvie Chaiffre et lui envoyer un message. La formation est un véritable tremplin, un accompagnement de projet et il est possible ensuite de faire des projets ensemble et de devenir partenaires.

« Je suis un chiot et je fais des bêtises »

L’association « Comportementalistes pour tous »

Sylvie a créé l’association « comportementaliste pour tous » en 2017, dans un objectif « gagnant-gagnant. » Les étudiants en fin de cursus de formation s’entraînent à partir de situations réelles que leur présentent des personnes ayant des problèmes avec leur animal. Lors des premières consultations l’apprenant est en binôme avec Sylvie puis se lance. Comme la consultation est enregistrée, elle sera visionnée par Sylvie qui apportera son œil d’expert afin de faire grandir l’apprenant. Pour les personnes qui s’adressent à l’association, elles bénéficient d’un tarif préférentiel de 40 € la consultation et s’ils s’inscrivent à l’association elles pourront aussi bénéficier de conférences gratuites régulières.
Pour les personnes souhaitant une consultation, la première démarche est de prendre contact avec l’association soit par le site internet soit par le Facebook et présenter sa demande.

L’association « Comportementalistes pour tous »

On sait que les consultations avec un comportementaliste classique consistent, lors du premier rendez-vous en présentiel, à échanger durant 1H30 à 2H00 pour finir par proposer une solution que le maître mettra en pratique ou non. Ce dernier rappellera ou non le comportementaliste pour un deuxième entretien.
Dans la méthode qu’a mise en place Sylvie, il en est tout autre puisque l’accompagnement se fera jusqu’à résolution du problème. Elle précise toujours aux maîtres que le comportementaliste est là à leurs côtés pour les guider afin qu’ils résolvent leurs problèmes. Une méthodologie est mise en place et dès le départ, le professionnel évalue avec le maître les objectifs à atteindre et ce qu’ils ne veulent plus, tout en leur précisant que ce sont eux qui font le travail et que pour cela ils devront être actifs. Lors de la première consultation, le problème est posé et le comportementaliste donne du « travail » à faire au maître pendant une semaine. Ce temps échu, il y a analyse de ce qui est résolu ou non ; le maître note tout ce qu’il fait avec son animal et les réactions. Puis ce travail se poursuit chaque semaine puis tous les 15 jours jusqu’à résolution du problème et ce pendant un mois et demi à trois mois. Les consultations sont de 30, 45 ou 60 minutes.
Nous constatons qu’en cheminant les personnes trouvent aussi des clés par elles-mêmes. L’idée est bien de comprendre la relation entre humain et animal , prendre en compte toutes les interactions entre les uns et les autres, notamment les effets miroir…
Il est a noter que le maître et le professionnel tissent une relation de confiance sur un objectif commun qui est de rendre la relation homme-animal la plus harmonieuse possible. Nous ne médicalisons pas mais essayons de comprendre ce qui pourrait permettre de diminuer l’émotionnel entre l’animal et l’humain. C’est là qu’interviennent les aides complémentaires comme les Fleurs de Bach, la communication animale, les méthodes énergétiques qui sont des atouts et une véritable richesse. Les solutions sont multiples et ils faut en trouver une pour chaque situation qui est unique. « On fait dans la dentelle, on résolue le problème en profondeur. » ajoute Sylvie.

Que veut-il nous faire comprendre ?

On constate que tous les animaux sont impactés par nos comportements. Le comportementaliste peut intervenir pour tous les animaux à partir du moment où il en connaît l’éthologie.
Les comportementalistes formés par Sylvie pratiquent de cette manière dans le respect de l’animal et de l’humain.

Contact : Association « Comportementalistes pour tous »
email : contact@comportementalistespourtous.org
site internet :
www.comportementalistespourtous.org
Site internet : https://sylviechaiffre-animalcom.com/