Dole. Le Grand Dole axe 2024 sur le développement économique

Jeunesse, sport, développement économique... De nombreux “projets de territoire” sont dans les tiroirs pour 2024. Certains sont d'ores et déjà en phase opérationnelle. Détails.

0
532
Jean-Pascal Fichère, président du Grand Dole présentait ses vœux, jeudi dernier, à Dolexpo.

Nombreux ont été les thèmes abordés par Jean-Pascal Fichère, en ce jeudi soir à Dolexpo, lors de la traditionnelle cérémonie de vœux institutionnelle (la dernière de l’année) ayant pour double objectif de retracer les principales actions de 2023 et plus particulièrement, d’esquisser celles à venir pour 2024.
L’occasion de résumer les quatre essentiels « projets de territoire » de l’Agglo : coopération et solidarités territoriales, attractivité et rayonnement du territoire, services à la population mais aussi et surtout le sacro-saint développement économique, si cher à son président.
De nombreux investissements ont été accomplis en 2023 concernant l’enfance et la jeunesse (80 000 euros pour la rénovation et l’extension de l’ALSH de Foucherans, 60 000 euros pour la réhabilitation du restaurant scolaire de Saint-Aubin).
Plus conséquents encore, les travaux de rénovation thermique ayant pour objectif un gain énergétique compris entre 40 et 70%, à l’image de l’ALSH d’Authume (2 millions d’euros), Biarne, Rochefort-sur-Nenon ou encore le périscolaire de Foucherans.
Il faut dire que le Grand Dole recense 29 accueils de loisirs périscolaires, 12 accueils de loisirs extrascolaires, 4 secteurs jeunes, une ludothèque et… les 290 agents permanents qui vont avec.
Toujours du côté des chiffres, 670 000 repas ont été servis par la Grande Tablée, sur 75 sites livrés, dont 65% des produits bénéficient de Signes de l’Origine et de la Qualité (SIOQ). Une activité non-négligeable.

Un terrain synthétique de rugby avec éclairage !

L’offre sportive était déjà bien fournie puisque 9 sites sont gérés par le Grand Dole : l’Aquaparc Isis, la piscine Léo-Lagrange de Tavaux, l’Espace Pierre-Talagrand, le gymnase de Saint-Aubin, les stades Bobin à Dole, Paul-Martin à Tavaux et la Pépinière à Damparis, le Golf de Parcey ainsi que la piste de BMX de Tavaux.
Les trois sites nautiques Aquaparc Isis, piscine Léo-Lagrange et Espace Pierre-Talagrand font état de 234 434 entrées. Sur l’ensemble des sites, on recueille une donnée de 16 613 heures d’occupation.
50 clubs sportifs utilisent les équipements Grand Dole, et 113 200 euros de subventions ont été alloués aux club.
Mais la grande nouvelle de la soirée était l’officialisation de la création d’un terrain synthétique de rugby avec éclairage, destinés aux Lynx du Grand Dole Rugby, sur l’actuel site du stade de la Pépinière.
Jean-Pascal Fichère revenait également sur le nouveau gymnase de Rochefort-sur-Nenon, ainsi que sur la création d’un terrain de foot à 5 dans l’enceinte du stade Paul-Martin.

 

Les Lynx du Grand Dole Rugby pourront continuer d’aller de l’avant grâce à leur nouvelle pelouse synthétique.

 

Le développement économique, clé de voute de l’entrepreneuriat

 

« Il n’y a pas d’avancée significative sans développement économique » rappelait Jean-Pascal Fichère, fidèle à ses valeurs comptables.
En ce sens, pas moins de 280 000 euros d’aides ont été validées en 2023.
Par ailleurs, le renouvellement du Label « Territoires d’Industrie » pour la période 2023-2027 est acté. Entrainant dans son sillage, plan de relance et nouveaux projets, dont pas moins de 600 inscrits au Contrat de Relance et de Transition écologique.
On notera ensuite, l’implication active en terme d’accompagnement à la création et à l’installation d’entreprises (Initiative Dole Territoires, Aktya, avec l’acquisition et la requalification du site ex-SNDR, BGE, SASTI, etc).
L’Office de Commerce accomplit aussi sa part avec pas moins de 300 000 euros de chèques K’Dole vendus, il comptabilise 320 adhérents et 9 800 usagers.
D’autres initiatives en direction de l’emploi et de la formation sont également régulièrement opérées à l’image des Job dating, du forum de l’alternance, ou de la course d’orientation commerce.
Enfin, le soutien à l’économie sociale et solidaire n’est pas oublié. Les programmations emploi-insertion devenant majoritairement efficientes via l’accompagnement des associations Eccofor ou Coop’agir.

 

 

« Pas d’avancée significative sans développement économique » a rappelé le président de l’Agglo.