Lons-le-Saunier. Le CSL lance le Club des 300 ouvert à tous

Chacun peut le rejoindre, moyennant le versement de 150 ou 300 euros, qui ouvre droit à différents avantages. L’objectif est d’accompagner tous les projets du club de rugby.

0
471
La famille Putin a accueilli les partenaires du CSL.

« Le but est de permettre à tout le monde de nous accompagner, créer une communauté autour du CSL. » C’est en ces termes que le président du Cercle sportif lédonien, Joël Tomakpleconou, a présenté le dernier projet du club de rugby, lors de sa soirée partenaires au New look.

« Nous avons la conviction que le CSL, au-delà du rugby, est une vraie institution et qu’elle véhicule des valeurs importantes : solidarité, accompagnement, soutien. Cette communauté va accompagner tous les projets du club. » Dont la formation bien sûr, fondamentale. « Félix Lambey, Maxime Mathy… ont découvert le rugby grâce au CSL. Nous devons asseoir une formation de qualité, conserver un club labellisé. Nous souhaitons accompagner nos talents dans leurs devoirs, leurs recherches de stage, de travail. » Sans formation, le risque est que les jeunes partent trop tôt.

Niveaux 1 et 2

Pour rejoindre ce Club des 300, niveau 1 : 300 € coût réel, 140 € par an (avec la déduction fiscale). Cela donne droit à quatre repas d’avant match, une carte d’abonnement et une plaque avec son nom. « Cela est d’autant plus intéressant qu’un abonnement et quatre repas coûtent aujourd’hui 155 € », a démontré le président.

Niveau 2 : 150 € coût réel, 90 € par an (avec la déduction fiscale). Cela donne droit à deux repas d’avant match et une carte d’abonnement. Coût sans rejoindre le club : 105 €.

« Si nous arrivons à créer cette communauté de 300 personnes, cela représente 45 700 € pour le club, explique encore Joël Tomakpleconou. Autrement dit deux emplois à temps plein chez nous et quelques actions que nous pouvons mener. Le club des 300 devient ainsi incontournable. »

Prochaine soirée des partenaires chez Renault le 28 mars, puis France Pare-Brise le 5 avril.

Nouveau au CSL : le Club des 300.

Une soirée au New look

Les partenaires se sont retrouvés dans la célèbre boîte de nuit, le New look, à Nogna. Toute la famille était présente pour les accueillir, Laure Cassabois et son frère Simon Putin qui ont succédé à leurs parents, créateurs du bâtiment actuel en 1993.

« Nous accueillons 200 clients par soirée », a expliqué Laure Cassabois, qui insiste beaucoup sur la sécurité dans leur établissement. « La maison bleue » est le premier sponsor de la Bodega.

 

Une saison exceptionnelle

Le CSL n’a perdu que deux matchs et caracole en tête du championnat. « Nous avons les dents assez solides pour aller chercher une place en fédérale 2 en faisant le travail notamment avec les partenaires pour y rester. Cela demande ce passage des moyens logistiques et financiers », a insisté le président du club de rugby, avant de présenter le Club des 300 qui doit contribuer à cette réussite.