Le 17e Tour du Jura remporté par le normand Kevin Vauquelin

Kevin Vauquelin s’est imposé au sommet du mythique Mont Poupet devant Thibaut Pinot et Guillaume Martin.

0
990
Le trio gagnant, Kevin Vauquelin au centre, Thibaut Pinot à gauche et Guillaume Martin.

Le Mont Poupet a certainement marqué l’histoire du cyclisme professionnel international le samedi 15 avril, lors d’une étape éprouvante sous des conditions météorologiques difficiles. Partie de Poligny, la course de 168 kilomètres s’est achevée sur le mont de Salins-les-Bains, à 850 mètres d’altitude. Les coureurs ont dû faire preuve de courage et de ténacité pour affronter une pluie battante et des températures extrêmement basses, 6° seulement à l’arrivée au Mont Poupet, caché par un épais brouillard.  Malgré cette météo loin d’être printanière, le public était présent au départ et à l’arrivée de la course mais aussi dans les montées de Thésy et du Mont Poupet notamment, pour encourager les sportifs.

Le podium a été trusté par un trio de coureurs français, avec la victoire du jeune Kevin Vauquelin, membre de l’équipe Arkea Samsic. Il a franchi la ligne d’arrivée en 4 heures, 22 minutes et 16 secondes, suivi par Thibaut Pinot (Groupama FDJ) et Guillaume Martin (Cofidis) arrivés dans le même temps, 17 secondes après le vainqueur. 3 équipes engagées en catégorie world Teams. Nans Peters (AG2R Citroën La Mondiale) a terminé à la quatrième place, suivi de près par son coéquipier, Ben O’Connor, vainqueur du Tour du Jura 2022 à Nozeroy.

Bien que la météo n’ait pas permis à l’hélicoptère de filmer l’évènement, le territoire de la communauté de communes Arbois Poligny Salins Cœur du Jura était mis en valeur par ce Tour du Jura 2023. Territoire qui s’apprête à accueillir deux autres événements cyclistes cette année. Le Critérium du Dauphiné fera étape à Salins-les-Bains le 8 juin, suivi de l’arrivée et du départ d’une étape du Tour de France à Poligny le 21 juillet.

Et comme l’avait souligné Patrick Chassé journaliste de la chaîne l’Equipe dernièrement, « Si le Mont Poupet n’obligeait pas à emprunter la même route pour grimper et pour descendre, il pourrait devenir une étape du Tour de France ».
Une réflexion pour les élus ?