L’Association Net-Iki à Biarne : création d’un FabLab en milieu rural

0
47
Ludovic David, le FabManager, Président de l’association devant la machine découpe laser.

Un brin d’histoire…

L’Association Net-Iki (Internet chez nous, en patois local) a été créé en 2009 afin de réduire les fractures numériques. L’idée était bien de se battre pour que le milieu rural puisse lui aussi bénéficier d’internet.Cela obtenu, l’association continua son chemin et ouvra son Fab Lab en juin 2012, à Biarne, dans ce village de 400 habitants. Ce fût le premier FabLab à ouvrir en milieu rural en France, le premier de la région et le cinquième français. Le FabLab est un réseau mondial mais en 2012, la France s’ouvrait tout juste à cela et la première machine 3D a dû être commandée aux États-Unis car il n’y en avait pas encore de fabriquée en France.
A ses débuts, l’association proposait des initiations à internet, des accompagnements autour de l’utilisation du numérique (ordinateur, appareils photos, téléphones…).
Aujourd’hui, les adhérents viennent pour découvrir les machines numériques et autres, partager leurs connaissances et réaliser des projets qui leur tiennent à cœur. C’est une manière de dynamiser une rencontre entre passionnés, connaisseurs et débutants, le tout dans la convivialité et la bonne humeur. C’est aussi une manière de montrer que les zones rurales ont de véritables capacités à innover, à avancer.
Le lieu, prêté par la mairie de Biarne, est l’ancienne école du village, petit clin d’œil à Ludovic,
le Président, qui enfant a appris à lire dans cette classe…
Cet espace permet d’échanger ses connaissances, de s’entraider, d’accéder à Internet pour éventuellement faire des démarches mais surtout faire du dessin en 2D ou 3D. Il y a ensuite la possibilité de lancer la création de cet objet par l’une des machines présente au FabLab.

Un objet produit autour du projet de Pâques.

Quelles machines et quels matériaux ?

Le FabLab met à disposition des machines-outils numériques ou non. On y trouve des imprimantes 3D dont l’une pour la stéréolithographie et l’autre travaille par dépôt successive de fils plastiques ou résine. Sont également mis à disposition une découpe-laser et fil chaud, le thermo-formage, une sublimation pour les impressions tee-shirts, mugs…, et des ordinateurs.
Selon les machines, différents matériaux peuvent être utilisés. La machine découpe-laser peut travaillersur du bois (contre-plaqué), du carton, du papier, du tissu, du plexiglas et faire de la gravure sur aluminium. La machine 3D stéréo-lithographique utilise de la résine. L’imprimante 3D dépôt de fils le fait à partir de plastique. La fraiseuse à commande numérique peut travailler sur tous les matériaux.

Une réalisation d’envergure.

Ateliers et projets : leur montage !

Chaque samedi matin de 9H30 à 12H un atelier est proposé aux adhérents où ils peuvent pratiquer l’informatique, le 3D, la robotique, l’électronique, le fraisage numérique… Ce qui est intéressant, c’est de partir d’un projet fort qui peut être soit proposé par l’association (Pâques, Noël, Nichoirs…) ou personnel.
La personne commence par dessiner son objet en 2D ou 3D sur ordinateur à partir d’un logiciel spécifique. C’est ce qui prend le plus de temps et correspond au 2/3 du temps passé. Le dessin terminé, il suffit d’imprimer. Durant cet atelier, les personnes peuvent créer un objet à part entière ou une pièce afin de réparer une machine par exemple.
Le jeudi soir, l’association propose un temps de permanence de 17H30 à 18H30 pour échanger, répondre à des questions et de 18H30 à 20H un temps d’initiation numérique.

L’imprimante 3D : dépôt de fils en plastique.
Objet réalisé lors du projet Noël.

D’où viennent les financements ?

L’association accueille à ce jour une trentaine d’adhérents. L’adhésion est de 25 euros (pour une famille de 4 personnes) dans laquelle est compris les ateliers et les initiations ; il faut rajouter à celle-ci un petit coût lors de la création selon la machine utilisée et la matière nécessaire.
Des subventions de la région couvrent 50 % du prix des machines.
L’association mène aussi des prestations extérieures auprès des écoles, médiathèques, associations qui permettent de couvrir certains frais.

Quelles limites ?

Dans la création il n’y a que deux limites, celle de l’imagination des personnes et celles liée à la capacité des machines.
Cette association a toute sa place en proposant à toute personne d’accéder aux outils numériques.
Ludovic David, le FabManager, Président de l’association apprécie les échanges avec les adhérents car il précise « j’aime la transmission des savoirs que je continue toujours d’acquérir, surtout dans le domaine technique et numérique car je suis technophile. Pour l’association je suis le spécialiste du 3D et pour ce que je maîtrise moins je passe la main aux autres membres du bureau ou aux adhérents plus spécialisés. L’essentiel est le partage et les bons moments ensemble. »

Contact : Association Net-Iki – Ludovic David 06 84 25 14 30 – association.netiki@gmail.com
Tweeter@fablabiki – Facebook Fablab Comtois Net-Iki – YouTube Fablab Net-Iki