La route des vins

0
2575

Déjà, en l’an 80, Pline le Jeune évoquait les vins du Jura. Dans ses écrits, il parle de notre cépage comme ce raisin célèbre du Viennois dont s’est enrichie la Séquanie (actuelle Franche-Comté). Ce n’est donc pas d’aujourd’hui que les bouteilles jurassiennes font parler d’elles.

Célèbres pour leur caractère, les vins du Jura sont réunis dans un vignoble original. Quatre AOC géographique et deux AOC produits, un cortège de villages installés sur les coteaux et des paysages étonnant. Un circuit découverte, passant par les vignobles jurassiens les plus renommés offre aux amateurs de grands crus la possibilité de les découvrir.

Allant d’un caveau à l’autre sur quatre-vingt kilomètres, la route des vins est pratiquée en voiture, mais il est possible de faire quelques bornes en VTT à travers les vignes et les villages. La route, c’est aussi l’occasion de visiter certaines des plus belles bourgades et des plus caractéristiques.

Un village traversé, un site une particularité visitée

En partant d’Arc-et-Senans, visitons les célèbres Salines à l’architecture industrielle du XVIIIème siècle. Fleurie l’été, l’ancienne usine d’or blanc reprend vie. Puis passons à Salins-les-Bains, Montigny-lès-Arsures. En passant à proximité de Poligny, faisons un crochet par les hauteurs de la ville, d’où partent plusieurs sentiers pédestres, et prenez le temps de monter à la Croix du Dan. Pour y aller, les courageux feront le chemin à pied depuis la ville. Sinon, la route monte au point de vue. Et cette croix, que fait-elle là ? Perchée sur son rocher, la mystérieuse Croix du Danveille sur la ville depuis 1870. Comme personne ne connaît son histoire, chacun se plait à raconter sa propre version. Ainsi, certains disent qu’un jeune homme attristé par un chagrin d’amour s’est jeté du haut du rocher avec son cheval. Ses parents, craignant que leur fils ne leur apporte malédiction, firent ériger une croix à l’endroit où leur enfant a vu la ville pour la dernière fois. D’autres attribuent cette croix à Anne de Bretagne, celle-ci aurait demandé sa création lors de son passage à Poligny, de retour d’un pèlerinage à Saint-Claude.

En creusant un peu le mystère, vous verrez qu’il n’existe pas que deux récits… Reprenons la route plus au sud. Le village de Château-Chalon, reconnu pour son vin jaune, est aussi classé plus beau village de France. Installée sur la colline qui domine ses vignes, il s’illustre aussi comme cité comtoise de caractère à l’architecture et au charme singulière. Ses visiteurs très vite conquis par tout ce charme, aiment se promener entre ses quelques façades médiévales et ses rues étroites. Vous allez certainement vous surprendre à observer une porte de grange entre deux habitations.

Après une petite balade dans les rues de ce petit village perch, dirigeons nous vers l’un des points forts de cet itinéraire. Nous voilà maintenant dans la capitale des vins du Jura. Lieu des recherches sur la fermentation de Louis Pasteur et révélatrice d’un riche patrimoine historique, la ville d’Arbois ne manque pas de faire parler d’elle. Et cette réputation est aussi vieille que son célèbre vin. En effet, le vin d’Arbois est la première AOC créée en France. De quoi enivrer les connaisseurs.

Mais Arbois c’est aussi un paysage typique du Revermont. Des cultures céréalières et des prairies bordées de haies et de forêts, des vaches laitières dans ces espaces verdoyants, ainsi que des coteaux pour les célèbres cépages. Un cadre de verdure idéal pour faire une petite balade à pied ou en vélo.

La route est courte, mais les villages sont nombreux ! L’Étoile, Pupillin, Saint-Amour… À vous de choisir votre propre route dans ce joli vignoble.