Jura. Julien Odoul : « Pour une autre Europe, des nations et des libertés »

Le député de l'Yonne et Président du groupe RN à la Région Bourgogne Franche-Comté est venu à Dole vendredi dernier, pour sensibiliser les militants et sympathisants au prochain scrutin européen.

0
416

Une bonne cinquantaine de militants et sympathisants étaient venus des quatre coins du département (ou de plus loin) pour écouter leur chef de file régional, Julien Odoul, évoquer avec eux les enjeux du prochain scrutin européen, vendredi à 17 h, à la salle Pasteur du Prélot.
Car si la campagne sera officiellement lancée par Jordan Bardella début mars à Marseille, lors d’un grand meeting national, des réunions locales s’initient en parallèle dans chaque département, avec différents orateurs qui se déplacent pour sensibiliser les adhérents et sympathisants à toutes les conséquences issues des instances européennes.
« Les enjeux sont capitaux, puisque ce sera à la fois le premier et le dernier test national pour Emmanuel Macron. Il devrait permettre à tous nos électeurs et tous ceux qui ont envie d’envoyer un signal de sanction, de faire savoir que sur le pouvoir d’achat, sur l’immigration, sur la sécurité, ils veulent un changement. C’est une opportunité unique d’infliger un 49.3 démocratique ! » résume, avec le sens de la formule qui le caractérise, le président du groupe RN à la Région Bourgogne-Franche-Comté .

« Une surdité et un mépris hallucinants »

Lequel enchaînait avec de vives critiques portées à l’encontre des derniers remaniements du nouveau gouvernement qui selon lui fait preuve « d’une surdité et d’un mépris hallucinants ».
« Le recyclage de Nicole Belloubet à l’Éducation Nationale montre que la priorité du gouvernement, ce n’est pas nos enfants. On avait déjà touché le fond avec Pap NDiaye ou Amélie Oudéa-Castéra, et là, on nous remet l’ancienne ministre de la Justice qui a libéré 6000 détenus pendant le Covid et encensé le « gang Traoré ». Comme symbole d’autorité, c’est assez problématique…
Compte tenu des dérives et des dégâts commis par les politiques européistes, on l’a bien vu avec les agriculteurs dernièrement, ce scrutin du 9 juin sera l’occasion de défendre la souveraineté française, notre économie, nos travailleurs.
Offrir une autre Europe que nous souhaitons bâtir avec nos alliés, qui est celle des nations et des libertés ».

Des sondages intéressants mais…

Si le Rassemblement National accentue actuellement sa campagne de terrain, c’est pour alerter et mobiliser massivement son électorat. Notamment le plus populaire.
« Depuis le début de l’année, les sondages sont très intéressants, mais il faut continuer le travail et rester actif dans les fédérations qui doivent remplir leur rôle. Notre pire adversaire sera l’abstention » prévient Julien Odoul. pour qui « la victoire à l’élection présidentielle passe par une victoire éclatante aux élections européennes ».
D’ailleurs si le RN venait à arriver en tête le 9 juin au soir, Jordan Bardella demanderait alors immédiatement la dissolution de l’Assemblée Nationale « face à un pouvoir qui refuse d’entendre la volonté majoritaire et les suffrages des électeurs ».
Les concernés apprécieront. A suivre…

 

De nombreux militants et sympathisants étaient présents.