L’invité de la semaine : Aurélien Bouveret

Agent artistique multi-casquettes, le Franc-Comtois prévoit une multitude de concerts en région pour la fête de la musique et annonce aussi un certain nombre d’actualités.

0
893
Crédit photo : Vincent Facchini.

C’est bientôt la fête de la musique. Avec Diamontour, vous vous occupez du booking de 25 groupes. Quels concerts avez-vous programmé ?

2 Ohms Load, groupe jurassien d’électro dub, a joué samedi à Pirez, dans le Doubs. Cinza (rap) se produira le 21 juin à Besançon sur la place de la Révolution. Emea (soul world) à Les Martres-de-Veyre (63) le 21 juin, puis en Suisse, plus exactement à Le Bioux au Rock Am Wind Festival le 23 et à Aiguebelle au Décapadiot Festival le 24. Follo (electro) le 23 juin à Audincourt (25) au festival Rencontres et Racines. Malibu (pop soul funk) le 21 juin à Graulhet (81). Mister P (chanson pop), groupe made in Jura, à Montperreux (25). Nadamas (chanson festive) le 23 juin à Pin Emagny (70). Caesaria (rock club) le 21 juin à Champagnole.

La période des festivals va démarrer. Un mot sur le festival de la Paille dont vous êtes responsable de la programmation ?

La 21e édition se déroulera les 28 et 29 juillet. Parmi les artistes présents, Bernard Lavilliers, Claudio Capéo, DJ Pone, Fakear, Suzane, Vitalic… Pour retrouver toutes les informations et la billetterie, www.festivalpaille.fr

Vous donnez aussi la main sur un festival bien connu des Jurassiens, le Ruff’Estival ?

Oui, certains groupes joueront à Ruffey-sur-Seille et à Métabief à La Paille. Le Ruff’estival avait prévu le 17 juin Chiloo (urbain), The Dustburds (garage soul 70’s), Les Mirabelles Kitchen (humour musical) et Fred Balkayou (funk disco electro).

Vous gérez également Odeva, société d’édition, de gestion des droits et des intérêts des artistes. Le début d’année a été riche. Quelle a été l’actualité du bien connu Jack Simard ?

Il a sorti un nouvel album fin avril, « Trois minutes trente avant la fin des temps ». C’est son huitième. Il y est beaucoup question d’urgence de vivre face aux temps qui se dégradent. On retrouve évidemment l’écriture, l’énergie et le ton Simard avec sa manière caractéristique de déblatérer mais un soin nouveau a été apporté aux arrangements. Le batteur du trio Vincent Cegielski a pris le relais de la composition.

A quel type de public plait Jack Simard ?

A ceux qui apprécient Ben Mazué, Brel, Miossec, Loïc Lantoine, Bashung, Mano Solo, Odezenne, Stromae…

Et pour Malibu ?

Ce groupe de pop soul funk de Besançon a sorti il y a quelques jours son premier EP, « Until the daylight ». Il allie refrains pop entêtants, couplets rap, grooves lancinants liant instruments et une touche de production moderne. Ses textes abordent l’amour, la société, des questionnements, des introspections, à travers l’œil d’un jeune de 20 ans, qui dépeignent les rouages d’un système qui ne séduit plus. Si vous aimez Anderson, Paak, Bruno Mars, Kendrick Lamar, Jamiroquai, c’est pour vous !

Et du côté de Cinza qui est passé par Lons-le-Saunier ?

Cinza, c’est un jeune artiste de Besançon dont les textes puisent les inspirations dans le rap d’hier et d’aujourd’hui. Il traite des sujets actuels et propres à la jeunesse tels que la construction personnelle, l’anticonformisme, les relations sociales et amoureuses. Après deux années de travail, il est revenu avec un tout nouveau projet intitulé « Spécial », paru mi-avril.
Suite à une résidence au Darius Club à Lons-le-Saunier, accompagnée d’une sortie de chantier en première partie du rappeur dijonnais O?NI, Cinza est notamment monté sur scène aux côtés de Coeurcodeine aux Passagers du Zinc à Besançon, puis s’est produit sur la scène du Fat. Bar à Paris début novembre.
Comment se construire et évoluer au sein d’une société individualiste, où la norme et le mimétisme sont omniprésents ? Voilà précisément les problématiques qu’aborde ce second projet.

Où retrouver toutes les infos ?

Sur deux sites, www.diamontour.com et www.odeva.fr