Il y a 130 ans dans le Jura… une tentative de vol agitée

0
84
Semaine du 1 au 7 novembre
Dans la nuit du 2 au 3 novembre 1891, une tentative de vol fut commise dans les bureaux de la fonderie de M. Courtot, à la Bedugue (Dole). « Les trois garnements qui ont opéré, n’ayant pu, tout d’abord, faire sauter la porte desdits bureaux avec les instruments dont ils étaient muni[s], se rendirent au Prélot, et là, avisant un cric servant à la réparation des bateaux, s’en emparèrent. Revenus sur le lieu de leurs exploits, ils firent, à l’aide de cet instrument, céder l’obstacle et pénétrèrent dans la place », note un rédacteur du Petit Comtois dans l’édition du 9 novembre 1891.
M. Lebreton, directeur de l’usine à gaz, habitait en face de ces bureaux. Il fut réveillé par le bruit provenant de ce lieu. « Pensant que des voleurs avaient pu pénétrer dans les bureaux, il se leva […] [et] s’arma de son revolver ».
Lorsqu’il s’approcha du lieu, un homme prit la fuite. M. Lebreton s’avança, « se plaça sur le seuil de la porte qui était fracturée et menaça de brûler la cervelle aux malfaiteurs s’ils bougeaient ». Pris la main dans le sac, les voleurs restèrent donc immobiles. Prévenus, les policiers arrivèrent et arrêtèrent les deux malfaiteurs. Le lendemain, ils furent écroués à la maison d’arrêt. Âgés de 18 ans, Henri Calinou et Charles Georgeon, les deux personnes arrêtées, furent vite rejoints par leur camarade qui avait pris la fuite, M. Bouton, âgé de 20 ans. L’arrestation fut réalisée par l’agent de police M. Dugois.
Le Petit Comtois, 07 novembre 1891, numéro 3010, page 3. & Le Petit Comtois, 09 novembre 1891, numéro 3012, page 3.