Il y a 130 ans dans le Jura… une mort improbable

0
89
Semaine du 8 au 14 novembre
Les probabilités nous jouent quelquefois des tours. Certaines personnes, particulièrement malchanceuses, meurent d’une façon plutôt étonnante. Ce fut le cas de Philippe de France (1116-1131) qui a connu une mort aussi originale que tragique. Le 13 octobre 1131, se promenant dans les rues de Paris en cheval, un porc fit chuter le fils de Louis VI le Gros, roi des Francs de 1108 à 1137. Il fut ensuite écrasé et expira peu après des suites de ses blessures.
Trois siècles plus tard, le 7 avril 1498, le jeune roi de France Charles VIII (1470-1498) mourut après s’être cogné contre un linteau de porte au château d’Amboise. Mais ces façons de mourir, aussi surprenantes soient elles, n’égalent pas celle d’un de nos compatriotes jurassiens.
Âgé d’une vingtaine d’années, François Bailly est originaire de Morez. Au cours de l’automne 1891, d’après un article publié dans Le Petit Comtois le 9 novembre 1891, il « voulu[t] arrêter une vache qui venait de s’échapper d’un troupeau que l’on conduisait à l’abattoir ». Pour ce faire, il lui barra la route avec un fusil. « Mais M. Bailly tomba si malheureusement que, dans sa chute, un coup partit. L’animal, rendu furieux, le piétina, lui traversa la joue d’un coup de corne, et l’infortuné M. Bailly expirait quelques minutes après ». Une succession de faits aussi improbable que regrettable.
Le Petit Comtois, 09 novembre 1891, numéro 3012, page 3.