Hygiénique

0
107
Gérard Bouvier.

L’Ukraine… la canicule… les incompétences de nos réélus… Et les règles du commerce se trouvent bouleversées.

Il y eut l’huile et la moutarde qu’il fallut contingenter. Deux unités par cabas ! La mayonnaise souffrait d’être réduite au seul jaune d’œuf. Elle y gagnait en couleur mais elle y perdait en arôme.

Maintenant, il y a une menace sur le papier hygiénique ce complice de nos moments intimes qui nous tient tant à cœur depuis son invention en 1857 par Joseph Gayetty qui ne reçut pas même un Prix Nobel tant le monde est ingrat.

Aristophane (445 – 386 av. J.-C.) disait que trois pierres peuvent suffire pour se torcher le cul si elles sont raboteuses. Polies il en faut quatre. J’ai tenté le coup : ça marche plus ou moins. Essayez quand même. Je m’en voudrais de vous décourager inutilement. (Si vous restez polies, compter plutôt cinq).

Qu’il soit trois plis, doux et résistant ou biodégradable le PQ va nous manquer. Le commercialiser feuille à feuille plutôt qu’en rouleau serait la parade en attendant des jours meilleurs. Mais on s’expose à de fastidieux découpages qui allongeront l’attente en caisse. Et que dire d’une injustice qui ferait la part belle aux constipés ce que le Conseil Constitutionnel ne saurait accepter.

Des contre-promotions de type : « huit feuilles pour le prix de dix » freineraient la ruée vers ce nouvel or doux. L’amincir jusqu’à l’épaisseur de la feuille à cigarette serait un bon choix s’il n’exposait à d’impétueux accidents de parcours. Il faudrait les décrire ici -avec des schémas- pour une loyale information des consommateurs. Mais je ne peux allonger le format de cette rubrique dont on sait qu’elle est d’autant plus digeste qu’elle est courte.

C’est aussi pourquoi, je tire la chasse et je vous laisse.