L’édito. Grenade dégoupillée

0
400

Si l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale a eu l’effet d’une bombe, car immédiatement officialisée à l’issue des résultats des élections européennes, une deuxième déflagration s’est faite sentir, peu après.
Encore plus inquiétante celle-ci.
En effet, selon le journal Le Monde, alors qu’il aurait été questionné le lendemain par un grand patron quant à l’épineuse conjoncture politique actuelle, Emmanuel Macron lui aurait répondu :
« Je prépare ça depuis des semaines, et je suis ravi. Je leur ai balancé ma grenade dégoupillée dans les jambes. Maintenant on va voir comment ils s’en sortent ».
A vrai dire, on connaissait déjà le cynisme de celui qui assumait pleinement “vouloir emmerder les non-vaccinés” et plus globalement son naturel mépris du peuple ordinaire. Les exemples en ce sens ne manquent pas…
Mais cette petite phrase évoquant la « grenade dégoupillée », si tant est qu’elle ait bien été prononcée avec cette forme de satisfaction suffisante et malsaine, pour ne pas dire perverse, laisse présager d’une effroyable hypocrisie sinon d’une formelle trahison, au regard des nombreux discours provenant du camp macroniste, qui ne cessent pourtant d’appeler à la paix, à l’apaisement, à la raison, et au rejet des méchants extrêmes obscurantistes…
En réalité, c’est tout l’inverse. C’est bel et bien la stratégie du chaos social qui est visée.
Face à son aveu d’impuissance à gouverner, réformer convenablement ou encore sauvegarder nos intérêts nationaux, Emmanuel Macron s’entête à ne pas vouloir jeter l’éponge, et préfère causer un maximum de dégâts, provoquer la déflagration, souffler sur les braises. Malgré ses 57% d’opinions défavorables !
Le syndrome du pompier pyromane ?
En définitive, il y a fort à parier que cette grenade dégoupillée ne soit jetable. C’est à dire à usage unique.
Et qu’outre de provoquer la désintégration définitive de la majorité présidentielle, elle ne conduise qu’à allumer les premières gerbes du gigantesque feu d’artifice du grand soir, que la majorité du peuple français attend depuis si longtemps…