Étude FBF-IFOP 2023 : « Les Français, leur banque, leurs attentes »

La banque relationnelle reconnue par les habitants de Bourgogne-Franche-Comté.

0
357

La Fédération bancaire française (FBF) et l’institut français d’opinion publique (IFOP) dévoilent les résultats de leur 4ème étude « Les Français, leur banque, leurs attentes ».
Celle-ci dresse notamment le portrait du client bancaire, montre sa vision de la banque,
l’utilisation qu’il en fait, notamment suite aux innovations et ou à la crise COVID.

Le portrait du client bancaire

71% des habitants de Bourgogne-Franche-Comté possèdent un compte dans une seule banque, et ont, pour 45%, un ou plusieurs crédits. Ils se rendent en agence 1 à 2 fois par an (pour 28%) ; 11% se rendent plusieurs fois par mois dans leur banque, alors qu’ils
étaient 62% en 2007.
La banque est, pour 82% d’entre eux, un modèle à la fois physique et digital ; les modes
de contacts sont multiples : email pour 40% ; site internet de la banque pour 33%, téléphone 31% ou agence 23%.

La banque relationnelle reconnue comme un soutien fort

Lorsqu’ils sont interrogés sur l’image qu’ils ont de la banque, les répondants soulignent le lien étroit entre proximité et satisfaction : 94% d’entre eux ont une bonne image de leur agence, 92% une bonne image de leur banque et de leur conseiller.
La participation des banques à la vie quotidienne et locale est d’ailleurs reconnue et
considérée comme centrale, puisque pour 91% des répondants – en hausse de 4 points
par rapport à l’an dernier – les banques font partie de leur quotidien.
Pour 80%, elles sont même incontournables de celui-ci. L’étude montre que les banques françaises sont largement considérées comme des acteurs indispensables au développement des territoires et essentiels à la vie locale.
L’importance de la proximité pour le panel régional interrogé se ressent aussi dans le fait que pour 79% d’entre eux, la banque idéale doit laisser la possibilité de recourir à des services sur internet et en agence en fonction des besoins.

Des comportements durablement influencés par la crise sanitaire

94% des sondés consultent le site internet ou utilisent l’application de leur banque,
principalement pour suivre l’évolution des comptes, contrôler le budget / les dépenses, gérer les transactions. Ils sont aujourd’hui 71% à avoir téléchargé au moins une application
bancaire, soit une augmentation de 12 points depuis 2020.
La crise sanitaire a encouragé 41% des habitants de la région à consulter le site internet /
l’application de leur banque plus fréquemment qu’avant. L’utilisation du sans contact est plus fréquente qu’avant la crise pour 59% des personnes.
Ces usages augmentent légèrement depuis 2021, après la phase d’accélération pendant la
crise sanitaire.

La perception des innovations

Près de 8 répondants sur 10 reconnaissent le caractère innovant des banques et
estiment que cela va dans le bon sens.
Le paiement sans contact avec la carte bancaire est ainsi une pratique largement connue
(97%), en laquelle ils ont confiance (78%). D’autres possibilités récentes sont aussi amplement connues telles que le paiement sans contact via smartphone (89%), le paiement à distance via smartphone (82%), l’authentification par empreinte digitale pour accéder aux services en ligne (69%). L’évolution la plus marquée de 2022 est la plus grande familiarité avec les possibilités d’échange par tchat ou robot avec leur banque (respectivement 75% et 68%).

La banque, un secteur stratégique pour la France

L’image de l’industrie bancaire française se consolide encore sur les actions menées pendant la crise sanitaire et sur sa capacité de résilience. Ainsi 85% des habitants de Bourgogne- Franche-Comté considèrent que les banques financent les entreprises françaises, 86% qu’elles sont un atout pour l’économie du pays, 83% qu’elles sont performantes.
Ils sont d’ailleurs 81% à déclarer que le secteur bancaire est stratégique, le plaçant en quatrième position derrière l’agriculture, le tourisme et l’énergie, à égalité avec l’alimentation.