Élections européennes, le Jura révélateur de la tendance nationale

Ici comme ailleurs, le Rassemblement National de Jordan Bardella arrive largement en tête et vient redessiner les lignes d'un nouvel échiquier politique. Notamment en perspective de la dissolution de l'Assemblée nationale et des prochaines élections législatives annoncées "en urgence" par Emmanuel Macron... Enjeux et projections.

0
808
Le Rassemblement National est arrivé en tête avec plus de 34% des voix.

Sans surprise, qu’il s’agisse de notre département comme de l’Hexagone, le Rassemblement National arrive en tête avec 36 376 suffrages jurassiens (34,80%) s’étant prononcés pour la liste de Jordan Bardella.
Un succès historique pour le parti de droite nationale se retrouvant suivi, mais de très loin, par la macroniste Valérie Hayer, laquelle essuie une cuisante défaite, avec (seulement) 14 059 voix (13,45%), se retrouvant de fait talonnée par les 13 104 voix et les 12,54% recueillis par la liste de l’Union à gauche de Raphaël Glucksmann.
Formation qui, si elle reste ainsi fédératrice des différents courants de centre gauche, pourrait se tailler la part du lion lors des élections législatives du 30 juin et 7 juillet prochains.

Dans le ventre mou

Viennent ensuite Les Républicains de François-Xavier Bellamy (8 240 voix, 7,88%), La France Insoumise de Manon Aubry (7 098 voix, 6,79%), puis, ex aequo, la liste écologiste de Marie Toussaint (5 453 voix, 5,22%) et la liste Reconquête de Marion Maréchal (5 453 voix, 5,22%).
Les suivants recueillent tous des scores inférieurs à 5% des suffrages.
A commencer par l’Alliance Rurale de Jean Lassalle (4 117 voix, 3,94%), le Parti Communiste Français de Léon Deffontaines (2 372 voix, 2,27%), le Parti Animaliste d’Héléne Thouy (2 121 voix, 2,03%), les écologistes de Jean-Marc Governatori (1 531 voix, 1,46%), François Asselineau (1207 voix, 1,15%) et Florian Phillippot (1 175 voix, 1,12%).

Sous les 1000 voix

Pointent enfin les formations aux résultats inférieurs à 1000 voix dans le Jura.
Nathalie Arthaud (649 voix, 0,62%), Yann Wehrling (444 voix, 0,42%), Marine Cholley (321 voix, 0,31%), Guillaume Lacroix (251 voix, 0,24%), Selma Labib (177 voix, 0,17%), Pierre Larrouturou (141 voix, 0,13%), Laure Patas D’illiers (56 voix, 0,05%), Caroline Zorn (37 voix, 0,04 %), Michel Simonin (27 voix, 0,03%), Francis Lalanne (19 voix, 0,02%), Gaël Coste-Meunier (15 voix, 0,01%), Georges Kuzmanovic (14 voix, 0,01%), Nagib Azergui (10 voix, 0,01%), Pierre-Marie Bonneau (9 voix, 0,01%), Camille Adoue (8 voix, 0,01%), Edouard Husson (7 voix, 0,01%), Hamada Traoré (7 voix, 0,01%), Patrice Grudé (6 voix, 0,01%).
Ferment la marche avec moins de 5 voix : Jean-Marc Fortané (4 voix), Lorys Elmayan (4 voix), Audric Alexandre (3 voix), Philippe Ponge (2 voix).
Tous les autres ne récoltent aucun vote en leur faveur…

Il y a 5 ans déjà !

En 2019 pour ce même scrutin européen, le Rassemblement National de Marine Le Pen arrivait déjà en tête dans le Jura (comme dans tous les autres départements de Bourgogne-Franche-Comté), avec 24,55% des voix.
Mais l’alliance Renaissance-LREM-MoDem suivait de près avec 20,29%. Europe Écologie Les Verts trustait la troisième place du podium avec 13,01%.
Suivaient l’Union de la droite et du centre avec 9,24% et La France Insoumise avec 7,31%.
Une autre époque assurément…

Nos députées conserveront-elles leur siège ?

Nous retournerons aux urnes les 30 juin et 7 juillet prochains pour de nouvelles échéances législatives.
Le vent de colère, de défiance et de révolte soufflant dans le pays (et dans le département) sera-t-il retombé d’ici là ? Rien n’est moins sûr. Ce qui laisse présager de résultats électoraux pouvant sensiblement différencier avec ceux obtenus il y a 2 ans.
Cela, qu’il s’agisse de Danielle Brulebois laquelle, sous la bannière de la Majorité Présidentielle l’avait alors emporté avec 56,22% face à la NUPES d’Anthony Brondel. Mais aussi, même si dans une moindre mesure, des deux parlementaires Les Républicains, Justine Gruet (élue avec 58,46% face à Hervé Prat – NUPES), et Marie-Christine Dalloz (élue avec 62,1% face à Evelyne Ternant – NUPES).
Toutes se représenteront avec, face à elles, un candidat du Rassemblement National (Valérie Graby sur la 1ière circonscription, Thierry Mosca sur la 2ème et Aurore Vuillemin-Plançon sur la 3ème). Un Rassemblement National auquel la fédération LR du Jura n’a pas souhaité s’allier, allant même par les voix du président Jean-Marie Sermier et de la secrétaire départementale Marie-Christine Dalloz, jusqu’à se désolidariser de l’orientation de leur président national Éric Ciotti et à demander sa démission !
A l’heure où nous mettions sous presse, les tractations sur les candidatures de l’union de la gauche n’avaient pas encore abouti.
Mais ce qui est probable, c’est que si certains courants aux sensibilités communes parviennent à mieux se coordonner qu’auparavant, les invités de dernière minute, pourraient vraisemblablement venir jouer les trouble-fête…

Retrouvez en temps réel, les candidatures déclarées ainsi que d’autres indiscrétions exclusives via notre site : https://hebdo39.net