Écoles : les élus demandent le retour à la semaine de 4 jours

La majorité de Lons a voté pour cette évolution à compter de la rentrée scolaire 2022-2023, lors du dernier conseil municipal. La municipalité avait lancé une consultation sur les rythmes scolaires dès cet automne.

0
283
705 000 euros ont également été votés pour la renaturation de deux cours d'écoles, à Richebourg et Prévert.

Un décret de 2017 a élargi le champ des dérogations à l’organisation de la semaine scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires publiques prévue dans le décret initial de 2013. Il donne ainsi la possibilité d’organiser la semaine scolaire sur quatre jours à titre dérogatoire.
La collectivité ayant la compétence scolaire devait rendre un avis avant le 31 janvier prochain. La ville de Lons-le-Saunier a décidé de lancer une consultation sur les rythmes scolaires dès cet automne. Des temps d’informations et d’échanges ont eu lieu avec les directeurs d’écoles et d’accueils de loisirs. L’avis des conseils d’écoles a été recueilli et une consultation des parents d’élèves menés.

432 familles lédoniennes favorables

Sylvain Alary, adjoint à l’éducation, aux affaires scolaires et aux formations, a communiqué les résultats. 73 % des conseils d’écoles (8 sur 11) des sept groupes scolaires se sont prononcés pour le retour à la semaine de quatre jours. Deux conseils étaient pour un maintien à 4 jours 1/2, le dernier était à 50-50. Sur les 742 familles qui ont répondu à la consultation (Lons dénombre un peu plus de 900 familles), 432 soit 58 % ont indiqué vouloir revenir également à la semaine de quatre jours contre 310 (42 %).
Les parents doivent-ils se préparer à avoir leurs enfants à charge le mercredi matin ? Comment cela va-t-il se passer pour les associations sportives, culturelles sur le temps périscolaire ?…, a interrogé l’opposition. Un comité de pilotage va être mis en place pour rédiger le plan éducatif de territoire, dont l’objectif est de travailler sur ce qui sera proposé aux enfants dans le temps scolaire, périscolaire, extrascolaire.
« Les matinées sont plus profitables à l’apprentissage des élèves. Cette orientation ne leur est pas profitable », a regretté Jean-Philippe Huelin, qui a voté contre. Le groupe de Christophe Bois s’est abstenu.
La décision est désormais dans les mains du directeur académique des services de l’Education nationale.