Don du sang : les réserves sont correctes

A l’échelle de la France, ce n’est pas le cas. La mobilisation doit continuer pour pouvoir répondre aux besoins des malades. En Bourgogne-Franche-Comté, 600 dons sont nécessaires chaque jour.

0
488
Le docteur Christophe Barisien est responsable des prélèvements dans la région.

A ce jour et grâce à des cessions de produits sanguins légèrement plus faibles qu’à l’accoutumée, les réserves de sang en Bourgogne-Franche-Comté sont correctes, mais ce n’est pas le cas à l’échelle de la France. Depuis début décembre, traditionnellement connue pour être une période délicate pour l’EFS (Etablissement français du sang), les réserves baissent : la période des fêtes, des retrouvailles en famille et les vacances scolaires détournent les Français du don de sang, ce qui impacte la fréquentation sur les collectes et par conséquent les stocks de produits sanguins. Il faut donc rester vigilant, la mobilisation doit continuer ces prochaines semaines pour pouvoir répondre aux besoins des malades.
Avant la Toussaint, la situation était préoccupante après l’impact dû à la pénurie de carburant. « Nous avons dû lancer en urgence un plan d’actions régional d’envergure pour toucher un maximum de citoyens, y compris des nouveaux, et beaucoup ont heureusement répondu à l’appel », remercie le docteur Christophe Barisien, responsable des prélèvements dans la région.

Il faut recruter de nouveaux donneurs

L’automne et l’hiver apportant chaque année leur lot de virus et maladies, il y a naturellement une hausse des contre-indications au don de sang car certains candidats au don présentent des symptômes ou sont sous traitement médicamenteux. Cet exemple illustre d’ailleurs la nécessité de recruter continuellement de nouveaux donneurs de sang, pour conserver un nombre de dons constants malgré davantage de candidats écartés du don.
En Bourgogne-Franche-Comté, 600 dons sont nécessaires chaque jour pour répondre aux besoins des malades. La régularité est extrêmement importante, car la durée de vie des produits sanguins est limitée : 42 jours pour les globules rouges et 7 jours seulement pour les plaquettes.
« Durant ce mois, il y a beaucoup d’opportunités de donner son sang, que ce soit à Dole, à Orchamps-Vennes, Pagney, Pontarlier, Poligny, Fontain, Saône… Sans oublier la Maison du don de Besançon ouverte toute l’année. La liste est longue et les besoins constants, alors nous comptons sur la générosité de chacun ! », insiste le Dr Barisien. Pour trouver la collecte la plus proche de chez soi, tester son éligibilité au don et réserver son créneau, rendez-vous sur le site dondesang.efs.sante.fr.

ENCADRE
Donner son sang, cela se prépare !

Pour donner son sang, il faut avoir entre 18 et 70 ans, peser au moins 50 kilos et se sentir en forme. Après avoir vérifié que l’on peut donner grâce au questionnaire en ligne sur le site ou l’appli don de sang, il est conseillé de réserver le créneau de son choix même au dernier moment.
Enfin, lorsqu’on se présente sur une collecte, il faut être muni d’une pièce d’identité avec photo. Et contrairement à certaines idées reçues, il ne faut pas être à jeun, il est même conseillé de bien manger et bien boire avant de venir !

26 000

Le don de sang contribue à soigner un million de personnes chaque année en France, dont 26 000 en Bourgogne-Franche-Comté.