Des lunettes Made in Jura adaptées à la trisomie 21

Elles ont été mises au point par Annick Vincent. Elles seront fabriquées par l’entreprise Ellaps à Champagnole.

0
2545
Annick Vincent et Julien Forestier se sont associés pour donner vie au projet.

Annick Vincent, Lédonienne, a travaillé pendant quarante ans dans des entreprises de lunetterie. Suite à un licenciement économique, elle s’est lancée dans un projet qui lui tenait à cœur : créer et fabriquer des lunettes adaptées pour des personnes trisomiques.

L’idée lui trottait dans la tête depuis une dizaine d’années. Elle a rencontré Julien Forestier, responsable du site Ellaps à Champagnole. Cette entreprise appartient à Monsieur et Madame Rey. Ses 21 salariés fabriquent des lunettes en métal et acétate depuis 2002, date de reprise de la société après la liquidation de l’entreprise Girard qui existait depuis 1910.

Julien Forestier, Sébastien Baroni et Annick Vincent se sont associés pour mettre au point l’entreprise qui réalisera ces produits. Elle est née le 3 janvier dernier, s’appelle « Les lunettes d’Annick » et a permis de salarier Annick Vincent.

« Ces lunettes seront complètement fabriquées ici dans le Jura, ainsi que le packaging », met en avant Julien Forestier. Les séries seront ensuite vendues directement chez les opticiens partenaires (voir sur le site www.2lda.fr) ou Annick Vincent pourra faire des lunettes sur mesure. L’opticien pourra prendre ces mesures ou l’entreprise aiguillera le client vers l’opticien le plus proche.

« Nous avons des premiers retours d’opticiens intéressés car ils ne peuvent présenter à leur clients touchés par un handicap facial que des montures en système standard pas toujours adaptées », explique Annick Vincent, qui a pu prendre en compte les écarts du nez, des yeux, des tempes, afin de mettre au point des lunettes plus agréables et mieux adaptées dans la vie de tous les jours des personnes trisomiques.

Commercialisées en juin

Les maquettes sont en cours. Il reste encore quelques essais à faire, avant une commercialisation envisagée pour juin. « Le but est de toucher tous les handicaps, toutes les personnes hors normes qui ne rentrent pas dans les standards de la lunette traditionnelle », ajoute Julien Forestier. Annick Vincent a déjà eu l’expérience de réaliser des lunettes pour une personne qui avait un cancer de l’œil et aussi des déformations causées par des accidents de la route.

 

Le Trophée Vitacréa

En fin d’année dernière, Annick Vincent s’est distinguée en remportant le trophée du meilleur projet de création ou de reprise d’entreprise. 82 candidats avaient soumis un dossier à l’occasion de Vitacréa, créée en 2012, pour offrir des idées et conseils pendant une semaine aux porteurs de projets, créateurs et repreneurs d’entreprises de Bourgogne-Franche-Comté. Elle a remporté une dotation de 3 000 euros pour l’aider dans son projet.

 

Contact : annick.vincent@2lda.fr.