Comment les actifs du Nord-Est se rendent-ils au travail ?

Essor de nouveaux modes de déplacement, télétravail ou encore transports plus « verts » modifient un peu certaines habitudes pour exercer son activité.

0
314

Selon une étude en ligne réalisée par l’IFOP pour Alphabet France fin 2021 auprès de 1000 Français actifs de 18 ans et plus, 84% des actifs du Nord-Est utilisent une voiture dans le cadre de leurs trajets professionnels (moyenne nationale : 76%). Un quasi-monopole difficile à détrôner.

L’impact des trajets sur le bien-être au travail

Le temps de trajet domicile-travail est en moyenne de 23 minutes dans le Nord-Est (moyenne nationale : 24 minutes). Il est de 10 minutes ou moins pour 29% des actifs sondés de la région. La mobilité liée aux déplacements dans le cadre du travail impacte négativement la qualité de vie au travail de 25% des actifs de cette partie de la France (moyenne nationale : 24% | Île-de-France : 34%). Parmi les désagréments mentionnés : la perte de temps : 62% (moyenne nationale : 65%), le stress lié à la fréquentation accrue : 44% (moyenne nationale : 50%), le manque de ponctualité : 29% (moyenne nationale : 37%), le manque de confort : 26% (moyenne nationale : 24%).

La voiture, essentielle pour une majorité des actifs du Nord-Est

Dans le Nord-Est, la part d’actifs utilisant une voiture dans le cadre de leurs trajets professionnels et domicile-travail est de 84%. C’est plus que la moyenne nationale (76%). Dans cette région, tout comme à l’échelle nationale, les actifs interrogés sont 12% à utiliser un véhicule professionnel mis à leur disposition par leur entreprise. 9% utilisent un véhicule de fonction ou de service permanent et 3% y accèdent de façon ponctuelle, en autopartage. La région compte 7% de conducteurs de deux et trois-roues motorisés (moyenne nationale : 7%), 14% d’usagers des transports en commun (moyenne nationale : 20%), 32% d’utilisateurs de modes de transports « doux » classiques (moyenne nationale : 33%) dont 25% de piétons (moyenne nationale : 26%) et 13% d’utilisateurs de vélos (moyenne nationale : 12%).

Les entreprises, acteurs majeurs de la mobilité de leurs collaborateurs

52% des actifs de la région déclarent bénéficier de solutions de mobilité via leur entreprise. (moyenne nationale : 55%). Parmi eux : 19% (moyenne nationale : 24%) des sondés bénéficient du remboursement des titres de transports en commun : partiel : 16% (moyenne nationale : 19%), intégral : 3% (moyenne nationale : 5%). 16% (moyenne nationale : 17%) bénéficient d’un remboursement des frais kilométriques. 4% seulement (moyenne nationale : 4%) utilisent un système de mise en relation entre salariés effectuant le même trajet permettant de pratiquer le covoiturage.

2021, une année particulière pour la mobilité

30% des actifs de la région ont modifié leurs habitudes de travail depuis la crise sanitaire (moyenne nationale : 32%). 18% (moyenne nationale : 20%) pratiquent désormais ou davantage le télétravail. Mais seulement 9% des sondés du Nord-Est ont modifié vraiment leur manière de se déplacer (recours à la voiture, marche à pied, vélo classique ou électrique).

Demain : quelle mobilité ?

Tout comme à l’échelle nationale, 8% des personnes interrogées dans le Nord-Est pensent qu’en 2030, la majorité des collaborateurs n’effectueront plus de trajets domicile-travail ni de déplacements professionnels et privilégieront le télétravail. 28% des sondés de la région pensent qu’en 2030, les véhicules les plus utilisés pour effectuer les trajets domicile-travail seront en majorité des véhicules électriques (moyenne nationale : 25%) et 24% que ce seront des véhicules hybrides (rechargeables : 20% | non-rechargeables : 4%). Dans cette région, l’utilisation de véhicules thermiques devrait subsister en 2030 pour 27% des personnes interrogées (essence : 12% | diesel : 15% | moyennes nationales : respectivement 14% et 16%).

Stéphane Hovaere