Saint-Claude : commémoration des 78 ans de la rafle du 9 avril 1944

En présence d’une délégation de Rottenbourg-am-Neckar, ville allemande jumelée.

0
171
Pierre Marc, Jean Lorge et Jean Laperrière ont reçu des mains du maire Jean-Louis Millet la médaille de la ville

Ce 9 avril 2022 représentait un jour particulier pour Saint-Claude. Il s’agissait de la commémoration du 78ème anniversaire de la déportation de 302 San claudiens et Hauts-jurassiens sur les 2000 hommes de 18 à 25 ans convoqués sur la place du pré ce jour funeste par la Gestapo de Klaus Barbie, lors de la seconde guerre mondiale 39/45. Les malheureux ont été déportés par les allemands dans plusieurs camps de concentration aux noms d’une tristesse absolue : Bergen-Belsen, Buchenwald, Dachau, Dora, Ellrich, Neuengamme et Ravensbrück notamment. 186 ne sont jamais revenus et des 116 rescapés, ils n’étaient plus que trois présents sur le parvis du monument aux morts de la ville ce jour : Pierre Marc (97 ans), Jean Laperrière (96 ans) et Jean Lorge (96 ans) qui a raconté micro en mains le déroulement de ce 9 avril 1944 : le regroupement à l’école de Saint-Claude, avant l’acheminement jusqu’à Compiègne, puis vers les camps (dont celui de Buchenwald), dans des trains de marchandises où ils ont connu des conditions épouvantables…

Remise des médailles de la ville

En fin de matinée, le maire Jean-Louis Millet a remis à ces trois témoins de l’histoire, la médaille de la ville dans la salle d’honneur du Conseil municipal. A travers eux, il a ainsi souhaité rendre hommage à l’ensemble des San claudiens déportés. Quant à eux ils ont déposé deux gerbes devant la stèle de la place du 9 avril 1944, dans un geste symbolique sur les lieux de la rafle, où, familles, personnalités, et San claudiens s’étaient réunis. Cette commémoration a pris cette année un aspect tout particulier puisqu’elle s’est déroulée pour la première fois en présence d’une délégation de Rottenbourg-am-Neckar, conduite par le maire Stephan Neher, en présence de ses deux adjoints Thomas Weigel et Hendrick Bednarz.
Solennité et recueillement étaient évidemment au rendez-vous…