Champvans : la maison médicale est opérationnelle

Champvans s'est dotée d'une maison médicale flambant neuve, de quoi préserver la présence de professionnels de santé sur la commune. Visite des lieux avec le maire Dominique Michaud.

0
813
Dominique Michaud devant la nouvelle maison médicale de Champvans

Dans une période où les déserts médicaux inquiètent dans de nombreux coins de France, la commune de Champvans et ses 1.500 âmes choisissent de se doter d’un outil flambant neuf afin de garantir la présence de professionnels de santé.

Un peu d’histoire…

Historiquement des médecins généralistes ont toujours officié à Champvans, à commencer par le docteur Pelz-Ferry de 1982 à 2014. Après son départ en retraite, le relais a été repris par le docteur Jacquey et plus tard par le docteur Harant.
Un peu à l’étroit dans l’ancienne maison de santé installée dans l’ex-agence postale, médecins et élu(e)s ont rapidement envisagé la création d’une nouvelle.

« Il était prioritaire pour nous de garder des professionnels de santé à Champvans »

« Nous avons réuni tous les professionnels de santé présents à Champvans et nous sommes partis à la recherche d’un endroit. Entre temps, la pharmacie Loisel nous a fait part de son intention de quitter ses locaux et construire du neuf, il était évident qu’il fallait tout mutualiser » explique Dominique Michaud.

Deux généralistes, des ostéophates et de l’hypnose…

Certains cabinets ne sont pas encore occupés

Les odeurs de peinture fraîches se font encore sentir et quelques ouvriers peaufinent les dernières finitions mais dans la salle d’attente les patients sont déjà arrivés depuis un mois.
Sur un espace de 283 m2, la maison médicale se compose de 8 cabinets, d’un secrétariat et d’une salle de réunion. Si l’arrivée d’autres spécialités est encore en discussion, plusieurs médecins reçoivent déjà sur le site : deux médecins généralistes et deux ostéopathes qui partagent leur cabinet avec un hypnotiseur. Deux infirmières sont également présentes. La pharmacie s’est installée de l’autre côté d’un parking partagé. A peine sortis de leur consultation, les patients n’ont que deux pas à faire pour récupérer leurs médicaments.

Combien ça coûte ?

Projet évidement coûteux dans les finances communales, le montant s’élève à 1,6 million d’euros, le maire a pu compter sur des subventions à hauteur de 330 000 euros (État) 128 000 euros (département) et dans le cadre des fonds de concours, l’agglomération du Grand Dole a accordé 150 000 euros, soit 37% d’une facture importante que Dominique Michaud ne regrette pas. « Cette maison permet de conforter l’offre médicale à Champvans et elle étend son influence bien au-delà des limites communales avec une patientèle venue de Monnières, Sampans et de Côte d’Or. »

Il fallait y penser!

L’implantation de la maison médicale a nécessité la création d’une nouvelle rue, une artère qui n’a pas été baptisée au hasard « Rue du Saule Blanc, » bien vu de la part des élu(e)s de Champvans et pour cause, le saule blanc est connu pour ses propriétés anti-inflammatoire « Il fallait y penser. »