Champagnole : Des économies d’énergie nécessaires

La hausse du prix des énergies n’épargne personne, et surtout pas les collectivités pour qui la note s’annonce plus que salée. Les élus prennent le problème à bras le corps.

0
66
La réduction de la facture énergétique devient obligatoire pour la ville

Le problème avait déjà été soulevé lors du conseil municipal du début de printemps. Il devient prégnant quelques semaines plus tard, la situation énergétique semblant plus que complexe. C’est pourquoi il a occupé une large partie du dernier conseil municipal qui s’est déroulé le 19 mai dernier. En l’état actuel des choses, en 2023, la ville débourserait 1 million d’euros uniquement en énergie, dont 66% uniquement pour l’électricité. Pour Guy Saillard, le maire de Champagnole, il est encore temps de réagir :
« Cela passe dans un premier temps par de la sensibilisation auprès de nos agents et des usagers de nos équipements, notamment les associations. Les élus seront également formés, même si la plupart sont déjà conscients de ce qui se passe ».
Concrètement, les bâtiments seront chauffés uniquement à 20° et les salles de sport à 14° D’autre part, le chauffage sera coupé dès le mois d’avril et relancé au début de l’hiver. Hors de question pour élus de rallumer le chauffage dès les premiers frimas de l’automne : un pull fera très bien l’affaire. Autre chantier d’envergure : l’isolation des chaufferies. Cela ne fera pas de grosses économies, comme le souligne Flavien Delfau, directeur des services techniques, mais en ces temps de crise, tout est bon à prendre.

La bibliothèque va connaître de grands travaux de performance énergétique

Isolation et meilleures performances énergétiques

Même principe concernant les équipements trop gourmands en électricité comme les radiateurs de la bibliothèque qui seront changés pour des modèles, toujours électriques, plus récents. Et pour une parfaite isolation et de meilleures performances énergétiques, les fenêtres seront également changées.
L’Oppidum n’échappera pas à la diète énergétique en se voyant couper purement et simplement la climatisation de la salle. La réflexion concernant ce sujet important s’achève sur l’installation d’éclairage en LEDS à la salle de Louataux, au complexe sportif dans son intégralité, à savoir infrastructures et parkings.

 

L’éclairage public sera éteint

Le maire l’annonce tout net : au départ, il était contre. Mais la réalité des choses le fait changer d’avis afin de réduire efficacement la facture d’électricité de la ville. Désormais, l’éclairage public sera éteint de 23h à 6h, en dehors des axes prioritaires de circulation. Quant aux voies maintenues éclairées, elles se verront nanties d’éclairages à LED, soit 160 lanternes pour un coût unitaire de 250€.
L’enveloppe globale de 40 000€ sera vite amortie par les économies réalisées qui s’élèveraient à 60 000€. Seul petit bémol à la mise en place de ce système : les armoires de commande de l’éclairage public fonctionnent par quartier et non par voies. Difficile donc pour les élus de se conformer au découpage prédéfini et d’isoler les rues qui devraient rester éteintes à celles qui devraient conserver l’éclairage. Les services techniques, ayant déjà réalisé de gros travaux dans ce sens, devront plancher encore un peu afin de trouver la meilleure solution possible.