CemCem, le vrai faux chômeur jurassien qui cartonne sur internet

A 26 ans, Cem Bal connu sur Internet sous le pseudo CemCem, cumule les millions de vues pour des vidéos... étranges. Derrière cette image internet, le Jurassien vit grâce à son métier d'influenceur, des années après s'être lancé sans certitudes. Il cherche aujourd'hui à recruter d'autres futures stars du web.

0
463
CemCem et Koray youtubeurs.

C’est le portrait d’un chômeur qui n’en a jamais été un. Un trublion du web, dont les vidéos fascinent une partie de ses spectateurs autant qu’elles interrogent. A 26 ans, CemCem ( à prononcer « JemJem ») de son vrai nom Cem Bal, cumule les millions de vues sur Youtube, se filmant en train… de ne rien faire. Ou par des vidéos très étranges. Son succès démarre grâce à l’un de ses défis : regarder le chanteur Bilal Hassani dire « Bonsoir Paris », face caméra, en direct, sans s’arrêter pendant 10 heures. « C’était débile mais personne en France n’y avait jamais pensé », rigole l’intéressé.  » J’ai pris ça comme un défi, m’inspirant de Youtubeurs américains qui faisaient des défis simples mais très longs. Parce qu’il ne faut pas mentir aux gens, tout ce que vous voyez sur le Youtube français est déjà fait parfois des années avant aux États-Unis ! », poursuit Cem.

« Chômeur du web »

Derrière, des dizaines de comptes Twitter influents partagent sa vidéo, se moquant même du jurassien. Le voilà catalogué « chômeur du web ». Cette vidéo, trois ans après sa diffusion cumule plus de 3 millions de vues. « A ce moment j’ai compris qu’il fallait saisir l’opportunité et jouer de ce personnage. J’ai fait pleins d’autres défis dans ce style, comme regarder dans un miroir pendant 10 heures, compter jusqu’à 100 000, regarder le générique Netflix pendant 48h… », poursuit CemCem.

La plateforme de streaming américaine le contactera par la suite, participant à l’ascension de sa notoriété. « Celle qui m’a le plus marqué, ça reste la vidéo quand il s’est enfermé dans une cage à chien pendant 10 heures. Vraiment je n’ai pas compris… Parfois je passe à son appartement pendant ses défis, je le ravitaille quand c’est vraiment long », rigole Koray Demir, son ami d’enfance. La chaîne compte aujourd’hui plus de 36 millions de vues.

Les premières vidéos dans la cabane au fond du jardin

Derrière la vitrine des réseaux sociaux, les deux amis viennent de loin. Ensemble, ils démarrent sur Youtube 8 ans en arrière. « J’ai arrêté car ça ne marchait pas comme maintenant et je ne suis pas fait pour tout ça », admet Koray. Cem reste déterminé, poursuivant en parallèle un BTS, puis une licence. Les deux jurassiens sont les descendants des premiers Turcs arrivés à Lons-Le-Saunier. Difficile pour la famille de comprendre l’idée de Cem. « C’était quitte ou double, la réussite ou rien. Les spectateurs ne se rendent pas compte mais on a du économiser six mois pour avoir un trépied et une bonne caméra. On n’avait rien, le grand-frère de Koray m’a permis d’utiliser son appartement, sinon les premières vidéos, c’était dans la cabane en bois au fond du jardin de mes parents », raconte CemCem.

Les difficultés du début paraissent loin aujourd’hui pour le Youtubeur qui a exploité le filon au maximum. « Les gens ont regardé pendant deux ans des défis aussi fou les uns que les autres, aujourd’hui il faut passer à autre chose. J’ai gagné assez d’argent pour en vivre et créer ma société, gagné une notoriété pour me faire un réseau. » Cem Bal lancera en 2022 « Le Labo » son agence de marketing pour gérer les carrières justement… d’influenceurs. Lui croit en Youtube et Internet mais s’est trouvé une sécurité avec ce nouveau challenge, tout en restant chez lui, en Franche-Comté, avec Koray et sa famille. Installé dans trois locaux différents, employant 4 personnes, le « chômeur du web » n’a en réalité jamais connu Pôle Emploi et cherche désormais à réaliser des projets caritatifs.

Martin SAUSSARD