Benjamin Melot, de retour du Dakar avec un podium !

Malgré une première journée cauchemardesque, le pilote jurassien est parvenu à refaire son retard sur ses concurrents et à arracher la troisième place de sa catégorie. Une prouesse mémorable...

0
374
Benjamin Melot termine troisième de sa catégorie.
Benjamin, te voilà revenu du Dakar avec un podium obtenu à l’arraché dans ta catégorie « malle-moto ». Quelles sont tes impressions ?
Cette édition a été rapidement compliquée à cause d’une entame difficile due à une lourde chute dès le premier jour. Ce n’était pas la meilleure manière de commencer. Ensuite je me suis perdu ! C’était cauchemardesque.
La première semaine a donc été très difficile pour moi, avec des courbatures, une condition physique diminuée, une côté abîmée qui me gênait pour respirer…
Il m’a fallu me battre contre moi-même pour sauver les meubles, cravacher pour récupérer un peu de temps et accrocher le podium. Un défi que je suis fier d’être parvenu à relever.
J’ai mis tout ce que j’avais pour aller chercher cette troisième place !
Même si je reste un peu déçu des fâcheuses conséquences de cet incident de course.

Que retiens-tu de cette édition 2022 ?
Il y a eu certains changements notables. Les étapes semblaient moins dangereuses. On a compté moins de chutes, moins d’abandons surtout. C’était plus plaisant à rouler, plus rapide, mais pas plus dangereux.

Comptes-tu prendre ta revanche l’année prochaine ?
Idéalement, je compte bien repartir en malle-moto en 2023. Mais certains critères sont en passe d’être modifiés par l’organisation. Alors je vais attendre de voir quels sont exactement les nouveaux points du règlement qui vont être apportés. J’aviserai après.
Un dernier message pour tous ceux qui ont suivi tes aventures à distance lors de cette quinzaine (dont l’équipe de notre journal) ?
Je voudrais remercier les partenaires et tous ceux qui me suivent que ce soit par la télévision ou les réseaux sociaux. Quand on reçoit des messages et des encouragements provenant de partout dans le monde et dans toutes les langues, c’est réconfortant, et très motivant.