Au sujet des chèvres municipales débroussailleuses de Morez

A nos amies à quatre pattes, techniciennes de surface…

0
776
Le repos des guerrières après une journée de labeur.

« En terre animale » est le nouveau rendez-vous des amoureux des animaux sur France 3. Une équipe de tournage de la chaîne régionale a réalisé un reportage sur les chèvres communales de la ville de Morez, qui seront bientôt les stars d’une prochaine émission. Stars elles peuvent l’être en effet, car avec le troupeau de 80 caprins qu’elles forment, elles arrivent  à entretenir de manière très écologique plus de 40 hectares de pâturage, dans le cadre d’une démarche de développement durable de la commune des Hauts de Bienne et de Haut Jura Arcade Communauté. Cette action avait été initiée dans le cadre d’un projet de dégagement paysager dès 2014 par les élus, avec l’aide d’un géographe, de partenaires et de professionnels du bois et du paysage. Effectivement depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la forêt avait petit à petit repris ses droits sur les pentes de la vallée, abandonnée par l’agriculture.

 Il fallait intervenir…

Rappelons qu’aux siècles passés, dans la montagne jurassienne (du Haut-Doubs au Bas-Jura), l’élevage caprin représentait une ressource économique primordiale pour les cultivateurs issus des couches modestes et la base de l’alimentation paysanne. Outre leur force de travail de débroussaillage des terrains, nos amies à quatre pattes,  offraient aux paysans leur viande (la chèvre salée plat typique des tables haut-jurassiennes),  leur lait permettant de fabriquer du fromage et leurs poils, le droguet sorte de lustrine utilisée pour polir dans la tournerie et la lunette.
Le bois ainsi coupé, est transporté à la plateforme de La Mouille pour y être déchiqueté, puis brûlé dans la chaufferie bois du Puits qui alimente plusieurs immeubles d’habitation, le groupe scolaire et la Maison du Bois Joli. D’autres utilisations sont déjà prévues.
À terme, l’objectif est de produire sa propre énergie à échelle locale en rationalisant autant que possible les besoins énergétiques. L’émission TV sera diffusée sur France 3 Bourgogne Franche-Comté dans quelques semaines.