Un ballon stratosphérique décolle de la cour du groupe scolaire St-Just

0
539
Prêt au décollage ©Franck Girardin.

Le collège Saint-Just, a été sélectionné par le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) pour mener à bien le projet « Un Ballon Pour l’Ecole ». Ce projet vise à lancer un ballon stratosphérique équipé de différentes expériences scientifiques, conçues et élaborées par les élèves de 5ème et de 3ème du collège.

Les élèves ont travaillé depuis le début de l’année scolaire sous la houlette de Franck Girardin, professeur de technologie, pour concevoir selon un cahier des charges rigoureux, une nacelle capable d’atteindre une altitude de 30 000 mètres.

Le ballon s’est envolé jeudi dernier

Les élèves ont fait la mise en place avant de lâcher le ballon. Ils ont également pu suivre sa trajectoire grâce à un émetteur radio et un téléphone portable pour les photographies et la localisation GPS.

Il a atterri à une soixantaine de kilomètres

Le ballon a atterri près d’Arc-Sous-Cicon, soit une soixantaine de km d’Arbois. Il a été suivi et récupéré par une équipe de radioamateurs grâce à la radiogoniométrie (détermination de la direction d’arrivée d’une onde électromagnétique) et la lecture de trame APRS (envoi des données GPS). Les radioamateurs ont envoyé leurs relevés goniométriques aux élèves par radio VHF/UHF. Les élèves ont alors pu tracer leurs relevés par triangulation sur une carte IGN topographique.

Parachute déployé, le ballon s’est retrouvé suspendu dans un sapin à 10 m. de haut.

Ce projet de ballon stratosphérique est pluridisciplinaire puisqu’il inclut Technologie, Sciences-Physique, SVT et Mathématiques. La nacelle contenait en effet des équipements pour mesurer les données de vol, la température intérieure et extérieure de la nacelle, et la pression atmosphérique. Mais aussi des graines de radis et un blob (organisme unicellulaire capable de se régénérer).

Le même type de ballon sera envoyé le 12 juin par les élèves de 5e du collège Saint-Anatoile de Salins. Ces derniers nourris de l’expérience des collégiens de Saint-Just, pourront rectifier ce qui n’a pas fonctionné, notamment les capteurs photo et température extérieure.