Arbois : première assemblée générale pour Maud et Annabelle

0
228
Les deux co-fondatrices du "13".

La toute jeune association « le 13’éphémère » tenait sa première assemblée générale dans ses locaux. Le challenge que s’était fixé Maud Pierre et Annabel Berthaud, les deux co-fondatrices, est réussi, au-delà même de leurs espérances.
En effet, elles qui tablaient sur 200 adhérents après un an d’existence en ont aujourd’hui 268 en six mois ! Une belle réussite et une belle redynamisation de l’ancienne MJC.
Outre les activités annuelles, l’espace co-working ouvert en février compte déjà une dizaine d’utilisateurs, réguliers pour certains. Maud et Annabelle espèrent bien le « consolider et le pérenniser ». Une inauguration officielle sera programmée en fin d’année.

Des projets, encore des projets

Parmi eux, l’ouverture d’un espace convivial qui accueillerait des personnes souhaitant venir se poser pour lire, écouter de la musique, accéder à un ordinateur… et qui pourrait également accueillir les parents pendant que les enfants sont à une activité sportive. L’aménagement de la cour est aussi à l’étude, une cour qui se voudrait ouverte à tout public et notamment à un public plus isolé qui ne viendrait peut-être pas spontanément au 13. Une réflexion sera menée également sur la mise en place d’activités pour les enfants, hors activités sportives. L’un des gros évènements de l’année est le festival des associations pour lequel « le 13 » a été sollicité. « On aimerait beaucoup être perçu comme un lieu ressources pour les associations, les accompagner avec des formations, des outils, du matériel… » confie Maud qui, outre ses activités au « 13 », est responsable des partenariats pour une plateforme d’engagement citoyen.

Le « 13 éphémère » restera « le 13 »

Un gros travail est réalisé depuis plusieurs semaines sur l’identité visuelle de l’association, la création d’un site internet, la présence sur les réseaux sociaux …. et un nouveau nom. Concernant ce dernier point, « de nombreuses personnes nous ont dit, on commence seulement à ne plus vous appeler MJC, il ne faut pas changer maintenant, souligne Maud. Nous garderons donc comme entité « le 13 ». D’autre part au niveau de la gouvernance, un comité de pilotage sera mis en place.