Arbois : Marie-Guite Dufay en visite dans le Cœur du Jura

0
1184
La présidente de région entourée de Valérie Depierre, Michel Cêtre, Liliane Lucchesi et Dominique Bonnet pour la signature officielle des contrats.

Marie-Guite Dufay s’est rendue mercredi dernier dans le Cœur du Jura pour officialiser la signature du contrat territorial d’action du territoire, garantissant un soutien solide pour son développement jusqu’en 2026, voire 2028.
Accompagnée d’élus locaux, la présidente de Région a pu prendre connaissance des projets concernant le site du futur pôle scolaire Morel, ainsi que celui de la future médiathèque et de l’école de musique qui seront installées dans la « Maison Molliet », puis le futur espace Delort avant de se rendre à la mairie d’Arbois pour officialiser le contrat « Territoires en action » et la convention C2R.

Le contrat « Territoires en action » c’est 806 000 €. Il couvre trois axes stratégiques : l’adaptation au changement climatique, le développement des services à la population et l’accès à la santé.

La convention « Centralités Rurales en Région » ou C2R concerne les communes d’Arbois et de Poligny, ainsi que la communauté de communes APS Cœur du Jura. Chaque commune bénéficie d’une enveloppe de 500 000 €, contribuant ainsi à la mise en œuvre de projets déjà engagés dans une stratégie de revitalisation.

Les projets concernés

Les projets concernent notamment pour Arbois, l’aménagement de l’espace Delort et la création d’un espace loisirs aux anciens tennis. Ils incluent également le futur pôle scolaire de l’école Morel, la future médiathèque et l’école de musique intercommunale. À Poligny, les projets prévoient l’aménagement et la requalification du parvis de la gare, ainsi que du champ de foire et de l’avenue de la Résistance, dans le but de favoriser la mobilité douce. A Salins-les-Bains, la commune espère être soutenue dans l’aménagement d’une esplanade sans voiture devant la grande saline, en réponse aux exigences de l’UNESCO, ainsi que dans l’avancement du dossier de l’îlot Princey.

Garder la population et en attirer d’autres : un défi à relever

Le défi de maintenir et d’attirer une population est souligné par Marie-Guite Dufay. La région de l’Est de la France perd de la population, et d’ici 2030, selon une étude démographique, la population de moins de 15 ans devrait diminuer de 20 %. Malgré cela, la région continue de développer son secteur industriel, notamment dans le domaine de l’hydrogène, afin de préserver son identité industrielle. Cependant, le manque de main-d’œuvre reste un problème à résoudre.

La présidente insiste sur le fait que la région est engagée dans le développement de tous les territoires, qu’ils soient urbains ou ruraux. Les contrats de territoire en milieu rural en sont un exemple concret, démontrant que la région n’est pas indifférente à ces zones. Marie-Guite Dufay « défie les maires et les présidents de communautés de communes de dire que la Région est loin ».

« La région elle n’est pas loin, elle est au cœur des préoccupations des uns et des autres, préoccupations de maintenir la population, d’en attirer de nouvelles, d’économiser l’énergie, de produire des services à la population lui permettant de rester ancrée sur les territoires. C’est pour ça qu’on a imposé dans tous ces contrats le volet santé, cet axe doit vraiment être travaillé par tout le monde ».