A la découverte de Lamoura

Petit village du Haut-Jura, Lamoura est le paradis des promeneurs adeptes de petite montagne et nostalgiques des traditions et des savoir-faire. Avec son lac glacière et ses maisons tavaillonnées, la commune laisse sous le charme tous ses visiteurs.

0
631

Un village aux maisons (a)typiques

En vous promenant dans les rues de Lamoura, vous remarquerez sûrement ces façades recouvertes de planchettes de bois fendues. Ces maisons typiques de la haute-montagne font le charme du village. Ces tuiles de bois propres au décor montagnard qui protègent les façades, témoignent aujourd’hui de l’activité artisanale forte qu’a connu la commune autrefois.

Le plus haut lac du Jura

Perché à 1156 mètres d’altitude, au pied de la forêt du Massacre, le lac de Lamoura est le plus haut du Jura. Longé par un ponton en bois aménagé pour toute la famille, il offre à ses visiteurs une promenade agrémentée de haltes qui laissent rêveur. Vous vous arrêterez surement devant le Moulin de la perte d’Aval. Construit en 1812, seule sa meule a su résister au temps. La grande pierre ronde est aussi le témoignage d’une scie à eau qui bordait le lac en 1842.

Ne manquez pas de prendre le petit sentier en lacets qui monte au belvédère de la pointe de la Roche. En chemin, vous longerez la combe du lac, une vallée qui s’étend sur une dizaine de kilomètre. Pour les plus courageux un petit détour par le sentier des Diots au cœur du parc naturel régional du Haut-Jura s’impose. Boucle pédagogique de onze kilomètres, cette randonnée familiale s’agrémente de douze bornes pédagogiques illustrées qui expliquent aux marcheurs la région et l’environnement qui les entoure.

La Forêt du Massacre

À quelques kilomètres de Lamoura, le Parc naturel régional du Haut-Jura abrite bien des surprises. Témoin de l’affrontement entre des mercenaires italiens envoyés par François Ier et les armées du Duc de Savoie Charles III au début du XVIème siècle, il porte depuis en son cœur la forêt du Massacre, baptisée en mémoire de cet événement sanglant.

Aujourd’hui, le champ de bataille a laissé place à une nature riche et vivante. En prenant de la hauteur sur le Crêt Pela, point culminant de ce jardin de résineux, on peut apercevoir par jour de beau temps, le Massif du Jura et les Alpes.

Sur le sentier forestier, on découvre une flore superbe qui dévoile de nombreuses espèces comme les orchidées. Avec un peu de chance, en ouvrant grand les yeux et en restant silencieux, vous apercevrez peut être un écureuil ou un chamois qui pointe le bout de son nez à la venue des randonneurs