Jura. 9 240 projets de recrutement dans le Jura en 2024 !

La dernière Enquête Besoins en Main d’œuvre révèle qu'après deux années exceptionnelles, le retour à une situation d’avant-crise sanitaire est en train de s'opérer. Tel est le principal enseignement ressorti du point presse relatif à l’actualité de l’emploi et de France Travail dans le Jura, organisé jeudi dernier dans les locaux de la direction territoriale de Dole.

0
786
France Travail.

Dans le sillage d’une reprise économique post-crise sanitaire, les recrutements ont connu une croissance significative au cours des deux dernières années.
Cependant, dans un contexte marqué par des défis environnementaux, des perturbations dans les chaînes d’approvisionnement et des tensions géopolitiques, le nombre de projets d’embauche a diminué depuis 2023, ramenant la situation à un niveau proche de celui d’avant la pandémie de COVID-19.
« Au total, dans le Jura, 9 240 emplois potentiels ont été recensés (soit 9 % des projets à l’échelle de la région) c’est à dire 50 projets de recrutement en plus par rapport à l’année précédente. Cette tendance départementale s’intègre au phénomène global de stabilisation observé à l’échelle régionale ou nationale » souligne Richard Colardelle, directeur territorial délégué Haute-Saône-Jura.

Les résultats en détails

26.4 % des entreprises jurassiennes projettent de recruter en 2024.
Les secteurs à forte demande sont notamment, les services (50% des intentions totales, 54 % en Bourgogne-Franche-Comté), l’industrie manufacturière (16%), l’agriculture et l’industrie agroalimentaire (14%), le commerce (13%), et dans une moindre mesure, la construction (7%).
Parmi les 9 240 projets de recrutement du département, on note que 57.4 % des intentions d’embauche sont toujours jugées difficiles par les employeurs, un chiffre en baisse par rapport à l’année précédente (- 1.9 point), mais qui devrait, au vu de la tension toujours présente dans certains secteurs, inviter les recruteurs à revoir leur copie.
C’est à dire soit modérer leurs exigences, ou/et… augmenter sensiblement les salaires, s’ils souhaitent réellement pérenniser un personnel motivé et compétent.
Au risque de ne trouver personne…

Et les métiers les plus porteurs, sont…

28.5% des projets de recrutement sont liés à une activité saisonnière en 2024, chiffre avoisinant la moyenne régionale de 30%.
Les cinq métiers les plus recherchés par les employeurs dans le Jura sont viticulteurs, arboriculteurs, aides-soignants, serveurs de cafés-restaurants, employés de libre-service, aides de cuisine et employés polyvalents de la restauration.
Autre donnée, les cinq métiers jugés les plus difficiles à recruter dans le Jura sont conducteurs de transport en commun sur route, ouvriers en montage réseaux électriques et télécoms, maçons qualifiés, ouvriers peu qualifiés en conduite d’équipement d’usinage, ouvriers de l’industrie verrière, céramique et matériaux de construction.

Méthodologie de l’enquête

L’enquête Besoins en Main d’Œuvre (BMO) mesure les intentions de recrutement pour l’année à venir, qu’il s’agisse de créations de postes ou de remplacements. Elle est réalisée avec le concours du Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de Vie (CRÉDOC) depuis 2002.
L’enquête BMO est avant tout un outil d’aide à la décision pour France Travail qui peut ainsi mieux connaître les intentions des établissements en matière de recrutement et notamment adapter l’effort de financement pour les formations des métiers en tension.
L’édition 2024 a été réalisée entre octobre et décembre 2023. 73 520 établissements ont été contactés en région Bourgogne-Franche-Comté.
Le champ de l’enquête comprend les établissements relevant de l’Assurance chômage
de 0 salarié ayant émis au moins une déclaration d’embauche au cours de la période récente. L’enquête ne comprend donc ni les administrations de l’État (ministères…) ni certains établissements publics (Banque de France…).
Au final, l’enquête BMO 2024 est réalisée grâce à 22 579 questionnaires exploitables pour la région Bourgogne-Franche-Comté (dont 2 456 dans le Jura) soit un taux de retour global de 31%.

Richard Colardelle, directeur territorial délégué Haute-Saône-Jura et ses équipes, lors du point presse.