Jura : 24 communes « villages d’avenir » dans le département

Un chargé de projet va être recruté à partir du 1er février. Il accompagnera les élus dans la concrétisation de leurs objectifs.

0
1956

« Villages d’avenir » pour faciliter la vie des élus

24 communes rurales vont profiter du dernier-né des programmes de revitalisation portés par le gouvernement : « Villages d’avenir ». L’objectif ? Accompagner les élus dans leurs projets de développement.

Les lauréats de la première vague de labellisation du programme d’ingénierie « Villages d’avenir » viennent d’être annoncés. 24 communes sont concernées dans le département, 2 457 au niveau national.

« Villages d’avenir » est le dernier-né des programmes de revitalisation portés par le gouvernement, déclinaison du plan « France Ruralités », annoncé le 15 juin dernier. Il vise à accompagner des communes rurales de moins de 3 500 habitants dans la réalisation de leurs projets de développement. Piloté par l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), il vient compléter l’appui en ingénierie aux collectivités.

« Villages d’avenir » vise ainsi à faciliter le quotidien des élus dans le développement de leur commune, en accompagnant leurs projets et en les orientant vers les dispositifs et aides existantes de l’Etat, comme des autres partenaires financeurs », résume le préfet, Serge Castel.

Un chargé de projet va être recruté au sein de la Direction départementale des territoires du Jura, placé sous l’autorité du préfet. A partir du 1er février, il accompagnera les élus dans la concrétisation de leurs objectifs, qu’il s’agisse de réhabilitation des bâtiments, réouverture de commerces multiservices, créations d’équipements sportifs ou culturels, mobilité douce, transition écologique.

« Nous pourrons voir pour en recruter un deuxième », envisage le préfet, qui se satisfait que « toutes les communes candidates dans le Jura aient été retenues ».

Orgelet fait partie des 24 villages d’avenir.

Les 24 communes labellisées

 

Annoire, Arlay, Bellefontaine, Bletterans, Bois-d’Amont, Chamole, Choux, Commenailles, Cousance, Domblans, Les Moussières, Longchaumois, Mesnois, Mont-sous-Vaudrey, Mouchard, Neublans-Abergement, Orgelet, Patornay, Petit-Noir, Pont-de-Poitte, Prémanon, Saint-Aubin, Villards-d’Héria, Vincent-Froideville.

Pour le préfet Serge Castel, « le vrai challenge aujourd’hui, c’est de disposer d’une ingénierie opérationnelle et réactive ».

« Un besoin d’ingénierie »

« Le programme Villages d’avenir rencontre un vrai succès. Ce succès démontre un réel besoin d’accompagnement des petites collectivités en ingénierie territoriale. Ce besoin, nous pouvons y répondre ensemble à travers l’ANCT et la Direction des territoires qui est souvent présente aux côtés des collectivités mais également l’agence d’ingénierie départementale. J’ai mené une réflexion au niveau national : je disais que pour des territoires comme le Jura, la vraie gageure, le vrai challenge aujourd’hui – sauf quelques collectivités qui sont bien armées -, c’est de disposer d’une ingénierie opérationnelle et réactive, aussi bien à l’Etat que dans les collectivités territoriales, mais également dans le monde du privé parce que le Jura ne dispose pas non plus d’une ingénierie privée débordante contrairement à d’autres territoires beaucoup plus métropolitains et urbains et il faudra quand même que l’on arrive à parler de l’attractivité et de l’intérêt que nous avons à déployer cette ingénierie dans ces territoires. » Serge Castel, préfet du Jura.