19 mars, cessez le feu en Algérie : Dole se souvient

Retour sur la cérémonie commémorative du 19 mars à Dole.

0
300
Autorités civiles et militaires étaient réunies au cimetière de Landon devant le monument du souvenir

Comme chaque 19 mars, la France a rendu hommage aux victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.
Après Lons-le-Saunier en matinée, c’est à Dole à 16 heures qu’une cérémonie s’est tenue au cimetière de Landon, autour du sous-préfet de Dole Hugues Alladio, élu(e)s, autorités civiles et militaires et associations d’anciens combattants, tous ont observé un moment solennel.

L’arrêt des hostilités

Hugues Alladio, sous-préfet de l’arrondissement de Dole

C’est au pied du monument du souvenir que M. Alladio, sous-préfet de Dole a lu le message de Patricia Mirallès, secrétaire d’Etat auprès du ministre des armées, chargée des anciens combattants et de la mémoire.
« Parmi les journées nationales qui entretiennent la mémoire des conflits contemporains, le 19 mars tient une place singulière. Comme le 11 novembre, le 8 mai, il marque l’arrêt des hostilités. Pour les centaines de milliers d’appelés et d’engagés qui s’étaient succédé sur les rives sud de la Méditerranée, dans les montagnes de Kabylie, dans les Gorges des Oueds, pour ceux qui s’y trouvaient encore, le 19 mars fut d’abord un soulagement, l’espoir que les balles cesseraient de siffler. »

Après ces quelques mots, le représentant de l’État était accompagné du maire de Dole, Jean-Baptiste Gagnoux pour le traditionnel dépôt de gerbe.
A l’issue de la cérémonie, tous étaient conviés à l’hôtel de ville de Dole pour le vin d’honneur.

E.S.