Thomas Tontec se modernise à Moirans-en-Montagne

Un plan de relance à double détente pour l’entreprise

0
94
Caroline Poullain sous-préfète et Franck Thomas PDG de Thomas Tontec

Caroline Poullain sous-préfète de l’arrondissement de Saint-Claude, fraîchement arrivée en fonction, visitait ce mercredi 27 octobre l’entreprise Thomas Tontec à Moirans-en-Montagne. Laquelle va bénéficier du plan de Relance décidé par l’État sur deux projets structurants.
Dans un premier temps, le projet dénommé « Industrie du Futur » permettra d’équiper l’usine d’outils, de robots, d’automatismes, de presses à injecter, et de machines spéciales d’assemblage automatisé et de tampographie, afin d’automatiser et d’augmenter les cadences de production, pour une meilleure compétitivité dans un environnement industriel général perturbé. La facture s’élève à 1.190.000€ et sera subventionnée par le plan à hauteur de 235.564€. Cet investissement est déjà en phase d’exécution. Le second projet ou «modernisation du site» a pour dessein comme son nom l’indique, la modernisation industrielle, mais aussi et surtout la diversification.
Le but ici est la création et le développement d’une métrologie de pointe et la digitalisation des postes de travail afin de tutoyer le zéro défaut. Le Plan finance l’investissement à 50%, soit sur la somme d’environ 800.000€ pour un coût global de 1.786.000€.

La petite entreprise veut survoler la crise…

Il est bon de rappeler que l’entreprise devenu Thomas Tontec, a 66 ans car fondé en 1956 par Robert le grand-père dans le secteur outillage. Son fils Patrick reprend la succession et crée la division injection plastique de la société en 1973. C’est Franck Thomas le petit-fils du fondateur ingénieur de formation qui en est le PDG, et Pierre directeur son frère s’occupe lui du technique. Il s’agit d’une société spécialisée dans le moulage plastique, installé à Moirans-en Montagne. L’effectif de 600 collaborateurs, permet de faire tourner 4 usines implantées en France, au Mexique, en Roumanie, et en Tunisie. L’important parc de machines avec plus de 130 machines de tous ordres dans le groupe, intègre petit à petit bon nombre de presses électriques, pour un chiffre d’affaires avoisinant les 66 millions d’euros…