Pont-du-Navoy : les travaux du pont sont finis

La commune dispose désormais d’un pont solide avec deux voies de circulation où l’on peut se croiser. Le budget pour cette opération est de 1,6 million d’euros.

0
1537
Le pont rénové a été inauguré.
© Nicolas Logerot / Département du Jura

Le pont sur l’Ain à Pont-du-Navoy, d’une grande valeur patrimoniale, a été construit au XVIIIe siècle et réparé à plusieurs reprises. « Cet ouvrage en maçonnerie présentait des désordres importants qu’il fallait traiter afin d’éviter la mise en place d’une limitation de tonnage ou d’une fermeture totale », a rappelé Clément Pernot, président du conseil départemental, lors de sa réouverture/inauguration.
Le pont étant situé sur le tracé de la véloroute reliant Champagnole à Chalain, le Département a décidé d’accrocher à l’ouvrage une passerelle métallique réservée aux modes de déplacements doux. Les travaux nécessaires comprenaient la reprise des maçonneries endommagées des voûtes, la pose de nouveaux tirants pour solidifier l’ouvrage, la réalisation d’une dalle béton sur laquelle ont été réalisées l’étanchéité et la couche de roulement. Ils impliquaient la fermeture du pont.
« Dès les études du projet, pour minimiser l’impact sur la vie locale, il a été envisagé de réaliser les travaux en deux phases », rappelle l’élu. Une première phase de quatre mois avec une coupure de circulation totale, de septembre à décembre 2022 ; une seconde phase de quatre mois avec circulation alternée sur le pont. Trois jours de coupure ont encore été nécessaires pour réaliser la couche de roulement. « Les délais ont été respectés », appuie Eloïse Schneider, conseillère départementale du canton.
Pour rappel, le trafic moyen sur l’ouvrage est de 5 200 véhicules par jour. La préparation du chantier s’est faite en concertation avec les élus du territoire et à travers deux réunions publiques en avril et juillet 2022.

Des mesures pour limiter la gêne

Plusieurs mesures ont été prises pour limiter la gêne pendant la période de coupure : modifications des circuits de transports scolaires par la Région ; aides du Département : pour les collégiens obligés de rester à la cantine, pour les élèves du Sivos de la Combe d’Ain et pour le cabinet infirmier de Monnet-la-Ville ; accompagnement, sous diverses formes pour soutenir le commerce local, par la communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura.
Les travaux ont été confiés à un groupement d’entreprises RTP / Bellet pour un montant de 1,6 million d’euros hors taxe dont 450 000 pour la passerelle. Des sous-traitants sont également intervenus : Clivio, Di Léna, Bonnefoy et Bailly. Le Département a financé l’ensemble des travaux du pont. Le financement de la passerelle a été assuré par le Département (40 %), la communauté de communes (40 %) et l’Etat (20 %).

Une dernière tranche dans 2/3 ans

« Comme indiqué au début de l’opération, il restera à réaliser, dans deux ou trois ans, une dernière tranche de reprise générale des voûtes, inspection et rejointoiement », rappelle Clément Pernot. Ces travaux n’auront pas d’impact sur la circulation. « Aujourd’hui, nous disposons d’un pont solide avec deux voies de circulation où l’on peut se croiser. » Un bel ouvrage rénové et désormais ouvert aux mobilités douces, signé Emmanuel Ritz, l’architecte concepteur du projet.

Ce bel ouvrage rénové est désormais ouvert aux mobilités douces. © Nicolas Logerot / Département du Jura