L’Office du Tourisme du Haut-Jura visite la Fraternelle

Les Instants ambassadeurs pour mieux connaître le territoire.

0
577
Michel guide bénévole de la Fraternelle est intarissable sur le sujet.

Début septembre, l’équipe de l’Office intercommunal de tourisme Haut-Jura Saint-Claude sous la direction de sa directrice Maud Bottagisi emmenait des partenaires, hébergeurs, commerçants, agents publics voisins, élus, et presse locale, à la découverte de la Fraternelle Maison du Peuple, pour ceux qui ne la connaîtrait pas, dans ses Instants Ambassadeurs.
Cette initiative fait partie d’une série de rencontres entièrement libres mises en place depuis quelques mois par l’OT, à destination de ses partenaires.  L’objectif est simple, il s’agit de faire découvrir le territoire local, afin de donner des clés, et devenir alors de véritables ambassadeurs de la destination, auprès des visiteurs de notre secteur.
Par ricochet, ces rencontres permettent aussi de créer du lien entre les partenaires de l’Office, de former un réseau, de vivre des moments conviviaux, et d’échanges où chacun rencontre son voisin, collègue, confrère…, et peut ainsi partager nouveautés, et coups de cœur…

L’histoire de la Fraternelle contrastée…

Ainsi le mardi 9 mai 2023, le bal des Instants ambassadeurs était ouvert par l’Office en lançant la première rencontre sur les visites guidées. Cette visite de la Fraternelle véritable institution culturelle du secteur, à la longue histoire est la 3ème opération de ce genre menée par l’OT. Michel guide bénévole de l’endroit a ainsi fait visiter à une petite quinzaine de personnes ce lieu plein d’histoire et de nostalgie.
L’épopée commence du temps d’Henri Ponard dès 1881 et par la création d’une simple épicerie coopérative alimentaire, pour devenir dans le temps une sorte de caisses de solidarité et de groupements culturels, mais aussi de coopératives de production au service du peuple.
Or, la guerre 39/45 passe par là et affaiblit grandement l’institution. Alors le modèle coopératif s’essouffle, et s’arrête en 1984. Une nouvelle génération reprend néanmoins le concept en créant une association, qui se veut d’abord vouée à l’éducation populaire, pour tendre vers un véritable espace culturel pluridisciplinaire et multi-territorial, ce qu’elle est actuellement.