Haut-Jura : l’Espace des Mondes Polaires a rouvert ses portes

Laetitia Thérond va diriger l’EMP avec de nouvelles perspectives.

0
773
Lætitia Thérond nouvelle responsable culturelle et scientifique de l'EMP..

Stéphane Niveau l’ancien directeur de l’Espace des Mondes Polaires (EMP) de Prémanon, s’en est allé vers d’autres aventures, il y a quelques mois déjà. Et Lætitia Thérond vient tout juste d’arriver depuis quelques semaines dans son poste à l’EMP.
Originaire des Cévennes, du côté de Saint-Jean du Gard, sous le Mont Aigoual pour mieux fixer l’endroit, dans le sud de la France, cette jeune femme est une scientifique à la base, «qui a vite basculé en histoire de l’Art et de l’Archéologie, secteur dans lequel j’ai passé des diplômes, nous explique-t-elle, et j’ai d’ailleurs obtenu le concours d’attaché de conservation du patrimoine. Je suis fonctionnaire depuis. Mais durant les presque 6 années qui précèdent, j’ai été chargée de la gestion et de la valorisation du patrimoine historique, aux Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF). J’étais ainsi sans le savoir déjà familière des régions polaires, car j’allais tous les ans en mission aux Iles Kerguelen pour des prospections archéologiques. Et avant j’ai été chargée des collections dans divers musées, dont celui des Vallées Cévenoles à Saint-Jean du Gard. Mon métier est plutôt orienté, sur la gestion des collections des Musées, ceux qui racontent la vie des gens dans leur territoire, avec tous les contextes de changement, que l’on connaît ».

Mission et objectifs…

C’est le hasard qui l’a appelée ici, par l’intermédiaire d’un ami, qui avait vu passer l’annonce du poste vacant et qui lui avait transmise !
« Depuis peu dans le Jura, précise-t-elle, j’ai aidé l’équipe du Musée à la finition de l’exposition temporaire sur le Kayak Groenlandais, qui a ouvert pour les vacances de Noël. Bien que passionnée par les régions polaires depuis que je suis enfant, je dois néanmoins m’imprégner de tout cet environnement, que j’ai à m’approprier. Mais les élus me laissent le temps de voir tout cela dans le détail, afin de transmettre ensuite des propositions, pour prioriser des actions, tant au niveau des collections ou des expositions temporaires à venir, des animations,  que de l’exposition permanente, concernant notamment les mises à jour à réaliser, en fonction des évènements climatiques à venir… ».