Le Fina 2023 a tiré sa révérence, vive le FINA 2024

Les beautés de la nature dans les objectifs.

0
800
Mylène Pistre jeune espoir du Festival répond aux questions des élèves dans leur jeu de piste éducatif.

Ce week-end dernier c’était donc la 3ème édition du Festival Inter’Nature du Haut-Jura  dit Le FINA, avec ses 28 photographes invités, dont la présence remarquée et remarquable de Frédéric Larrey  et ses photos ainsi que son film sur la Panthère des Neiges. Cette édition a renoué avec l’esprit festival des premiers jours, la phase Covid étant apparemment digérée. Le samedi et le dimanche en après-midi ont été les temps forts en termes de visiteurs. Ces derniers ont très apprécié en général la diversité des sujets proposés, et la qualité de l’organisation de l’association aux manettes de cet évènement.

Jeu de piste ou course d’orientation éducative…

Si certains pensent que l’éducation est la science de la répétition, il faut donc le faire souvent, mais de manière différente à chaque fois, pour que cette répétition ne devienne pas du matraquage. Néanmoins la sensibilisation à l’écologie, et au respect dans la nature de la faune et de la flore passe aussi par cette répétition ou cette éducation.
Ainsi au FINA, depuis la 1ère édition, les organisateurs tiennent comme à la prunelle de leurs yeux, à cette journée du vendredi, consacrée aux enfants. Ils étaient plus de 1000 venus des écoles primaires de la ville et des villages environnants, à arpenter la salle des fêtes ce jour-là, munis d’un crayon et de leur questionnaire. Ce petit opuscule avait été préparé par les enseignants et les membres du Festival, coordonnés par l’Inspection de l’Éducation Nationale locale, en une série de questions variées sur le festival, les photographes, les animaux, une sorte de prétexte à une éducation écologique bien pensée. Cette animation a fait un tabac… Vivement l’édition 2024 !